RENAUD Armand

Par Claude Macé

Né le 28 mars 1901 à Chambornay-lès-Bellevaux (Haute-Saône), exécuté le 25 août 1944 à Troyes (Aube) ; cheminot ; résistant Résistance-Fer.

Armand Renaud était le fils de Jean-Baptiste Renaud, charpentier, et de Joséphine Grosjean, son épouse. Marié le 10 juin 1924 à Joséphine, Marie, Léonie Vermot, il travailla à la SNCF et habitait Châtres. Le couple eut quatre enfants : Bernadette, née en 1925, Bernard, né en 1930 et des jumeaux, Paul et Claude, nés en 1940.
Membre d’un mouvement de résistance qui sera plus tard reconnu par Résistance-Fer, il collecta des renseignements dès octobre 1943 sur les mouvements de troupes allemandes en gare de Romilly-sur-Seine et au camp d’aviation. Il les transmit à Henri Lédanté, également cheminot et membre du réseau Sussex, qui disposait d’un poste émetteur à Châtres où il habitait lui aussi.
Il existe deux versions des circonstances de son arrestation, le 16 août 1944 :
-  Celle d’un de ses fils qui affirme qu’ayant détourné des denrées destinées à l’armée d’occupation, les Allemands sont venus l’arrêter chez lui, terrorisant sa famille, saccageant sa maison et y provoquant un début d’incendie.
-  Celle d’un voisin, témoin de son arrestation, et d’Henri Lédanté qui déclaraient tous deux qu’il avait été arrêté à son domicile, sur dénonciation, par la gendarmerie française.
Quoi qu’il en soit, il fut interné à la prison des Hauts-Clos à Troyes, réservée aux prisonniers de droit commun, ce qui laisse à penser que la seconde version – qui est d’ailleurs celle qui figure à son dossier aux archives militaires de Caen – est la plus vraisemblable.
Le 25 août 1944, il fut extrait de sa cellule et, en compagnie d’autres détenus, il fut emmené par des gendarmes pour être présenté à un juge d’instruction. Au retour, le groupe de dix personnes fut intercepté par des SS et conduit par eux dans la cour des Établissements Gillier où tous ont été fusillés, sans que l’on sache pour quel motif.
Armand Renaud a été déclaré "Mort pour la France". Il a reçu le titre d’interné politique le 2 décembre 1963.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article203867, notice RENAUD Armand par Claude Macé, version mise en ligne le 27 mai 2018, dernière modification le 2 mars 2021.

Par Claude Macé

SOURCES : AVCC de Caen – Dossier 21 P 530 284

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément