LIOU Tchen Té

Par Frédéric Stévenot

Né le 11 février 1895 à Ta-Ming-Fou ou Tamingfu (Chine, ancienne province de Zhili ou Chihli, dans le Hebei actuel), civil massacré le 2 septembre 1944 à Étreux (Aisne) ; marié ; gardien de nuit ; manouvrier.

Domiciliés à Étreux, hameau du Gard, Liou Tchen Té et Lin Tsou étaient gardiens de nuit à l’usine Materne de Boué. Ils furent arrêtés alors qu’ils rentraient chez eux, au hameau du Gard, abattus sur le chemin et abandonnés près du talus.
Ils furent parmi les trente-six victimes du massacre du 2 septembre 1944.

Fils de Zé Pou Liou et de Wan, Tchen Té Liou était marié à Juliette Marthe Renée Thomas. En 1944, il était âgé de quarante-neuf ans.
L’acte d’état civil indique qu’il était manouvrier, et que le décès constaté fut « occasionné par armes à feu, rue de Boué, hameau du Gard, d’après les renseignements recueillis » ; la déclaration fut faite le 2 septembre à 19 h. et il est précisé que la mort paraissait « remonter à onze heures trente ». Tchen Té Liou ne semble pas avoir été reconnu « mort pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article204198, notice LIOU Tchen Té par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 8 juin 2018, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES. Site Internet : Généalogie Aisne. — Acte de décès communiqué par la mairie d’Étreux (n° 54).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément