LEBASTARD André, Auguste, Émile

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 1er juin 1903 à Campbon (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), blessé au cours d’une action résistante le 22 août 1944 à Paris (XIIIe arr.) puis mort à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris (XIIIe arr.) le 24 août 1944 ; cheminot ; résistant du BCRA et des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Plaque à André Lebastard, rue Damesme, P
Plaque à André Lebastard, rue Damesme, P
Cliché CP.

André Lebastard était le fils d’Émile et de Marie Deniaud. Il était veuf de Yvonne Jeanne Marie Bernard et remarié avec Marie-Louise Olliviéro. Il était domicilié rue Croulebarbe, à Paris (XIIIe arr.)
Il était employé à la SNCF. Il entra très tôt dans la Résistance et fournissait des renseignements au BCRA (Bureau central de renseignements et d’action), services secrets de la France Libre, à Londres. Il s’engagea au moment des combats pour la Libération de Paris au groupe Espérance dans les Forces françaises de l’Intérieur (FFI).
Le 22 août 1944 dans la soirée, trois blindés allemands attaquèrent par surprise la barricade de la Porte d’Italie, sur laquelle se trouvait André Lebastard avec le groupe local Espérance, boulevard Kellermann. Il y eut un rude accrochage et de nombreuses victimes dont André Lebastard qui fut sérieusement blessé aux côtés du lieutenant Georges Dudal, 85 rue Damesme à Paris (XIIIe arr.)
Il fut conduit au poste de la Croix-Rouge le plus proche puis emmené à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, 47 boulevard de l’Hôpital, à Paris (XIIIe arr.) où il décéda des suites de ses blessures le 24 août 1944 à cinq heures du matin.
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 15 mars 1945.
Son nom figure sur la plaque commémorative rappelant son sacrifice, 85 rue Damesme, à Paris 13e arrondissement.
SOURCES : Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial, sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF, Paris, 2017.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article204230, notice LEBASTARD André, Auguste, Émile par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 11 juin 2018, dernière modification le 5 janvier 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

Plaque à André Lebastard, rue Damesme, P
Plaque à André Lebastard, rue Damesme, P
Cliché CP.

SOURCES : Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial, sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF, Paris, 2017.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément