SOURBÉ Léon, Jean

Par Dominique Tantin

Né le 17 novembre 1912 à Pouillon (Landes), mort des suites de ses blessures le 30 août 1944 à Barbezieux, auj. Barbezieux Saint-Hilaire ; livreur ; résistant FFI.

Léon Sourbé était le fils de Joseph Sourbé et de Marie Suzanne née Gestas. Il avait épousé Suzanne Adrienne Louise Currier.
Venu de Tarbes (Hautes-Pyrénées) avec une unité FFI, Léon Sourbe fut mortellement blessé lors des combats de la libération à Barbezieux ou Roullet-Saint-Estèphe (Charente). Il mourut à l’hôpital de Barbezieux.
Son nom est inscrit sur le monument commémoratif 1939-1945 de la commune, et sur les monuments aux Morts de Roullet-Saint-Estèphe et de Tarbes.

Il obtint la mention Mort pour la France.


Voir Barbezieux, auj. Barbezieux Saint-Hilaire (27-30 août 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article204437, notice SOURBÉ Léon, Jean par Dominique Tantin, version mise en ligne le 18 juin 2018, dernière modification le 26 juin 2018.

Par Dominique Tantin

SOURCES : SHD-AVCC Caen, AC 21 P 156017 (à consulter). — SHD-Vincennes, GR 16 P 554790 (à consulter). — Guy Hontarrède, La Charente dans la Seconde Guerre mondiale, Dictionnaire historique, Saintes, Le Croît vif, 2004, p. 298. — Mémoire des Hommes. — MémorialGenweb. — acte de décès communiqué par la mairie de Barbezieux Saint-Hilaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable