CALMUS Roger, Marcel

Par Claude Delasselle

Né le 6 octobre 1922 à Saint-Aubin-Château-Neuf (Yonne), tué dans une embuscade le 24 mai 1944 à Stigny (Yonne) ; résistant FTP.

Stèle de Stigny
Stèle de Stigny

Roger Calmus, 21 ans, originaire de la région d’Aillant-sur-Tholon (Yonne), avait rejoint le petit groupe FTP Berger, rattaché au groupe FTP Vauban, dans le Tonnerrois. Le groupe Vauban, qui comprenait à la fois des groupes de résistants sédentaires et un des premiers maquis de l’Yonne, s’était constitué dans le Tonnerrois dès le printemps 1943. Ayant dû partir dans l’hiver 1943-1944 se réfugier dans le Morvan, près de Saint-Agnan (Côte-d’Or), les hommes du maquis Vauban étaient revenus en février 1944 dans le Tonnerrois, d’où la majorité des maquisards était originaire. Ce groupe réalisa au printemps 1944 plusieurs sabotages, dont celui de l’écluse de Fulvy, sur le canal de Bourgogne, en compagnie du petit groupe Berger.

Le groupe FTP Berger, commandé par Lucien Raverat et formé de huit hommes, s’était constitué à Baon, près de Tanlay. Le 20 mars 1944, il quitta ce lieu pour s’établir en maquis dans les bois de Fleurey, entre Gland et Stigny. Le 20 mai 1944, le groupe Berger détruisit une dizaine de moteurs d’avions en gare de Poinçon-lès-Larrey (Côte-d’Or). Le 24 mai, il fut attaqué par la Milice mais réussit à décrocher. Cependant, un des maquisards, Désiré Perrin, fut capturé. Incarcéré à la prison d’Auxerre, il a été fusillé le 21 juin 1944 au champ de tir d’Égriselles-Venoy, près d’Auxerre. Rentrant de mission, Roger Calmus tomba le 28 mai dans une embuscade tendu par des miliciens et fut tué à Stigny.
Le nom de Roger Calmus, avec celui de Désiré Perrin, figure sur une stèle édifiée le long de la D 189, entre Stigny et Gland, et sur le monument des déportés et fusillés de l’Yonne à Auxerre. Il obtint la mention « Mort pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article204448, notice CALMUS Roger, Marcel par Claude Delasselle, version mise en ligne le 19 juin 2018, dernière modification le 13 janvier 2022.

Par Claude Delasselle

Stèle de Stigny
Stèle de Stigny

SOURCES : SHD GR 16P 101966. — Bailly Robert, Si la Résistance m’était contée, Éd. ANACR-Yonne, 1990, p. 318. — Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément