QUÉRAUD Jean

Par Dominique Tantin

Né le 30 novembre 1905 à Brillac (Charente), exécuté sommairement le 30 juin 1944 à Boissières (Lot) ; concierge ; résistant du Corps franc Pommiès (CFP) de l’Organisation de Résistance de l’Armée (ORA).

Jean Quéraud
Jean Quéraud
Crédit : Anne Verdet

Fils de Paul Quéraud, alors âgé de 31 ans et de Françoise née Commin, âgée de 25 ans, cultivateurs, Jean Quéraud épousa Germaine Augustine Chaperon à Esse (Charente) le 9 février 1929.
Sous l’Occupation, il occupait l’emploi de concierge à la sous-préfecture de Gourdon (Lot). Il rejoignit la Résistance au sein du Corps Franc Pommiès (CFP), Brigade Cramaussel, Bataillon Wurtenstein.
Il fit partie des vingt-deux otages dont neuf combattants du CFP capturés par les Allemands à Gourdon et abattus au Pont de Nézejouls sur la commune de Boissières (Lot) le 30 juin 1944.
Il obtint la mention Mort pour la France et fut décoré à titre posthume de la Médaille militaire et de la Croix de Guerre 1939-1945 avec citation à l’ordre du Corps d’Armée.
Son nom est inscrit sur plusieurs monuments, à Boissières, Cahors, Gourdon, Castelnau-Magnoac (Mémorial du CFP) et sur le monument aux Morts de sa commune natale.


Voir Pont de Nuzéjouls, Boissières (30 juin 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article204500, notice QUÉRAUD Jean par Dominique Tantin, version mise en ligne le 19 juin 2018, dernière modification le 21 septembre 2018.

Par Dominique Tantin

Jean Quéraud
Jean Quéraud
Crédit : Anne Verdet

SOURCES : SHD-AVCC Caen, AC 21 P 135935 (à consulter). — SHD-Vincennes, GR 16 P 494995 (à consulter). — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — acte de naissance en ligne (Arch. Dép. Charente).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément