LANGLET Marcel, Gaston, Georges

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 5 décembre 1910 à Hirson (Aisne), victime civile des combats de la Libération morte le 26 août 1944 à Paris (Xe arr.) ; employé de chemin de fer ; victime civile.

Marcel Langlet était le fils de Gaston Eugène, employé et de Lucie Denise Léonie Helin, couturière. Il était marié avec Gilberte Élodie Germaine Lallemand et était domicilié à Saint-Ouen (Seine).
Il entra à la Compagnie des chemins de fer du Nord en décembre 1934 et en 1944, il était agent de comptabilité au service Matériel et Traction, à La Chapelle. Le 25 août 1944, il fut touché par des balles allemandes alors qu’il passait au carrefour de la rue du Château-d’Eau et du boulevard de Strasbourg, à Paris (Xe arr.) Il fut transporté à l’hôpital Dubois, 200 rue du Faubourg-Saint-Denis, où il décéda le lendemain à 12 heures.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès.
Il n’a pas été trouvé de monument sur lequel son nom figurerait.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article204528, notice LANGLET Marcel, Gaston, Georges par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 22 juin 2018, dernière modification le 6 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial, sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF, Paris, 2017 page 1613.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément