ROY Joseph

Né le 12 septembre 1830 à Blaye (Gironde) ; mort le 29 décembre 1916 à Paris (IVe arr.) ; professeur ; traducteur de l’allemand ; opposant au Second Empire.

Ami d’Édouard Vaillant, Joseph Roy préparait au milieu des années 1860 une traduction du philosophe Ludwig Feuerbach. Ce fut l’occasion pour Édouard Vaillant de prendre contact avec le philosophe et de devenir un intime.

Ses traductions de deux ouvrages de Feuerbach, La Religion et Essence du christianisme, parurent en 1864, le premier étant précédé d’une préface de 44 pages de Joseph Roy.

Joseph Roy fut plus tard le traducteur - parfois contesté - du Capital de Karl Marx pour l’édition La Châtre (1872-1875).

J. Roy enseigna l’allemand au collège de Blaye en 1876, puis retourna peu après à Paris.

Il se confond certainement avec le « Joseph Roy, professeur » qui fut en 1861 administrateur-gérant du journal hebdomadaire La Jeunesse. Il indiquait comme adresse le 171, rue Saint-Jacques (Ve arr.). Le journal fut poursuivi, notamment pour « excitation à la haine et au mépris du gouvernement », ce qui valut à Roy d’être condamné en novembre 1861 à deux mois de prison et 1000 francs d’amende, en même temps qu’Auguste Vermorel.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article204594, notice ROY Joseph, version mise en ligne le 24 juin 2018, dernière modification le 4 novembre 2019.

SOURCES : Gilles Candar, Édouard Vaillant. L’invention de la gauche, Armand Colin, 2018. — Michel Espagne, Bordeaux-Baltique. La présence culturelle allemande à Bordeaux aux XVIIIe et XIXe siècles, CNRS, 1991. — État civil de la Gironde et de Paris. — La Presse, 22 novembre 1861. — Notes de Julien Chuzeville.
Deux larges extraits de lettres de Roy à Feuerbach (13 août 1864 et 8 janvier 1865) sont donnés par Jean-Pierre Osier dans sa présentation de L’Essence du Christianisme, Maspero, 1982, p. 81-84.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément