PINTAT Georges, Pierre

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 26 février 1887 à Paris (Xe arr.), victime civile des combats de la Libération morte le 28 août 1944 à Montluçon (Allier) ; conducteur SNCF ; victime civile.

Georges Pintat était le fils de Gabrielle Pintat, âgée de 21 ans, domestique, domicilié boulevard de Strasbourg, à Paris (Xe arr.)
Il passa cinq années sous les drapeaux durant la Première Guerre mondiale et entra à la Compagnie de chemin de fer du Paris-Orléans en février 1919 comme homme d’équipe volontaire à Urçay (Allier). Il devint conducteur en août 1920 à La Châtre puis Neussargues et enfin Montluçon (Allier) où il s’installa avec son épouse et leurs trois enfants.
Le 28 août 1944, en sortant de chez lui pour aller chercher en gare un bulletin de visite médicale, à la suite d’un accident en service survenu la veille, il fut pris dans une fusillade entre des soldats allemands et des résistants des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) à Montluçon. Atteint à la nuque, il succomba aussitôt.
Il obtint la mention « Mort pour la France portée sur son acte de décès.
Son nom figure sur la plaque commémorative À la mémoire des agents de la SNCF 1939-1945, apposée dans le hall de la gare, à Montluçon (Allier).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article204764, notice PINTAT Georges, Pierre par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 29 juin 2018, dernière modification le 26 juillet 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial, sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément