TACNET Albert

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 6 juin 1910 à Autun (Saône-et-Loire), mort des suites de ses blessures le 26 juillet 1944 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ; chauffeur de route au chemin de fer ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Albert Tacnet était le fils de Charles et de Jeanne Goutorbe. Il était marié avec Yvonne Joséphine Philippe et était père d’un enfant. Il était domicilié avec sa famille 59 rue Colonel-Denfert, à Chalon-sur-Saône. Il fut embauché à la Compagnie de chemin de fer du PLM le 1er avril 1935 et devint chauffeur de route au dépôt de Chalon-sur-Saône. Le 6 juin 1944 il entra dans la Résistance aux Forces françaises de l’Intérieur (FFI) combattant au maquis local de Saint-Gengoux-le-National (Saône-et-Loire). Le 7 juillet 1944 un attentat eut lieu au dépôt de Chatenoy-le-royal, près de Chalon-sur-Saône. Neuf machines furent avariées dont trois dans les ateliers par explosion d’engins détonants supposés placés au cours d’une alerte aérienne. Il fut arrêté le 8 juillet 1944 avec son père et une douzaine d’autres cheminots au cours d’une rafle de représailles exécutée par la Sipo-SD. Il leur était reproché l’hébergement de prisonniers évadés et de résistants ainsi que des sabotages des voies de communication. Incarcéré et brutalement interrogé, il succomba sous les coups le 26 juillet 1944 à onze heures, à la prison 9 rue d’Autun, à Chalon-sur-Saône.
Il obtint la mention « Mort pour la France » portée sur son acte de décès le 26 mai 1948 et le titre d’Interné résistant qui lui fut attribué en 1950.
Son nom figure sur le monument aux morts et sur la stèle commémorative de la SNCF, place de la Gare, à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article204878, notice TACNET Albert par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 3 juillet 2018, dernière modification le 3 juin 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Hervé Barthélémy et Clément Gosselin dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial, sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF, Paris 2017.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément