ROSIERE Paul, Auguste (ou ROSIERES) [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy, Marianne Enckell

Né le 9 janvier 1874 à Arvillard (Savoie). Ouvrier dresseur de gants à Grenoble, marchand ambulant ; anarchiste, indicateur.

Rosières fut condamné en 1891 à deux mois de prison pour coups et rebellion. Bien qu’invalide (il était amputé d’une jambe), il était qualifié de « dangereux » par la police. Il fit par la suite le métier de colporteur de thé et de chansons notamment dans l’Isère et l’Ardèche.
Il fit aussi de la contrebande. En 1894, il fut condamné à 4 mois de prison à Brignolles pour vagabondage et filouterie d’aliments.
Au printemps 1898 il figurait sur une liste d’anarchistes nomades susceptibles de pouvoir se trouver à Nice en avril lors de la visite du Président de la République.
En 1900, il devint indicateur pour le compte de Simon, commissaire spécial ; il était payé 12 francs par mois, de la main à la main.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article205046, notice ROSIERE Paul, Auguste (ou ROSIERES) [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, Marianne Enckell, version mise en ligne le 11 juillet 2018, dernière modification le 17 septembre 2020.

Par Rolf Dupuy, Marianne Enckell

SOURCES : Arch. Nat. BB 186449 — AD Alpes Maritimes 4M488 — AD Isère 75M39, cité in Jean-Paul Barthelemy, Les anarchistes dans le département de l’Isère de 1880 à 1914, UER d’histoire de Grenoble, 1971-1972.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément