PORTES Jean

Né le 20 juillet 1879 à Corneillan (Gers) ; massacré le 13 août 1944 à Aire-sur-Adour (Landes) ; sans profession.

Fils de Bernard Portes et de Quitterie Duviau. Il était veuf de Jeanne Marie Françoise Vidou.

Le 13 août 1944, vers 7 heures du matin, un camion transportant des résistants entra en collision avec un camion allemand sur la place du commerce à Aire-sur-Adour. Cela déclencha de violentes ripostes, la Maison de l’Agriculture fût incendiée puis les allemands se dirigèrent vers la maison de Jean Portes prétendant que des coups de feu y provenaient.
Les allemands firent lever les pensionnaires de la maison dont Salomon Moran et Pierre Richard. Ils contrôlèrent leurs identités, les firent sortir puis les abattirent.

La mention « Mort pour la France » est apposée sur le registre de décès d’Etat Civil.
Le nom de Jean Portes apparaît sur une plaque à la mémoire des victimes apposée sur la maison du drame, rue de la Libération.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article205214, notice PORTES Jean, version mise en ligne le 23 juillet 2018, dernière modification le 30 mars 2021.

SOURCES : Arch. CPRD, classeur 27 armoire 1.— G. Dupau et F. Campa, Résistance et déportation 1940-1944 dans les Landes par les stèles, les plaques et les monuments, éditions Gascogne, Orthez, 2004.— Corps Francs de la Libération, Historique de la Résistance à Aire-sur-l’Adour, décembre 1944.— Arch. mun d’Aire-sur-l’Adour, registre des décès.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément