RICHARD Pierre, René, Louis

Par Delphine Leneveu

Né le 4 novembre 1923 à Saint Sulpice (Gironde), massacré mort des suites de ses blessures le 13 août 1944 à Aire-sur-Adour (Landes) ; instituteur ; victime civile.

Pierre RICHARD était domicilié à Libourne (Gironde). Il était fils d’Antoine Claudius RICHARD et de Eugénie Georgette Denise Grandoin. Il était célibataire.
Le 13 août 1944, vers sept heures du matin, un camion transportant des résistants entra en collision avec un camion allemand sur la place du commerce à Aire-sur-Adour. Cela déclencha de violentes ripostes, la Maison de l’Agriculture fût incendiée puis les allemands se dirigèrent vers la maison de Jean Portes prétendant que des coups de feu y provenaient. Les allemands firent lever les pensionnaires de la maison dont Salomon Moran et Jean Portes. Ils contrôlèrent leurs identités, les firent sortir puis les abattirent. Pierre Richard fût blessé grièvement et fut laissé pendant plus d’une heure sur le trottoir avant de mourir.

La mention « Mort pour la France » est apposée sur le registre de décès d’Etat Civil.
Le nom de Pierre RICHARD Pierre apparaît sur une plaque à la mémoire des victimes apposée sur la maison du drame, rue de la Libération.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article205215, notice RICHARD Pierre, René, Louis par Delphine Leneveu, version mise en ligne le 23 juillet 2018, dernière modification le 27 mai 2022.

Par Delphine Leneveu

SOURCES : Arch. CPRD, classeur 27 armoire 1.— Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 392859 (nc).— G. Dupau et F. Campa, Résistance et déportation 1940-1944 dans les Landes par les stèles, les plaques et les monuments, éditions Gascogne, Orthez, 2004.— Corps Francs de la Libération, Historique de la Résistance à Aire-sur-l’Adour, décembre 1944.— Arch. mun d’Aire-sur-l’Adour, registre des décès.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément