FABERES Joseph, Firmin

Par Florence Lamothe

Né le 21 mai 1904 à Aire-sur-Adour (Landes), mort en mission le 13 juin 1944 à Barcelone-du-Gers (Landes), chauffeur, membre des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Joseph Fabères était le fils de Célestin Fabères et de Marie Joséphine Françoise Beaumont, décédés. Il était marié à Angèle Cassagne,36 ans et habitait à Aire sur l’Adour.

Joseph Fabères conduisait un camion des établissements Transports des Bois Landais travaillant pour la résistance. Avec d’autres résistants, il rejoignait son poste de combat à Saint Mont en vue de combattre les convois allemands approchant d’Aire sur l’Adour.
Le camion transportait des armes et des munitions et nombres de résistants. Le camion fût stoppé par une salve de mitrailleuse tuant ainsi Joseph Fabères et ses camarades. Le camion avec ses occupants fût ensuite arrosé d’essence et incendié par les Allemands.

Une stèle portant son nom se situe sur la Départementale 22 sur la commune de Barcelonne-du-Gers.
En conformité avec la loi du 28 février 1920, Joseph Fabères est déclaré « Mort pour la France »

Voir : Loustaunau Jean-Baptiste->205232], Schwander Gaston, Laborde Jean-Baptiste, Richard Jacques, Staedelin René, Laffitte Jean, Sorel Michel

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article205229, notice FABERES Joseph, Firmin par Florence Lamothe, version mise en ligne le 23 juillet 2018, dernière modification le 11 septembre 2021.

Par Florence Lamothe

SOURCES : Arch. CPRD, classeur 27 armoire 1.— G. Dupau et F. Campa, Résistance et déportation 1940-1944 dans les Landes par les stèles, les plaques et les monuments, éditions Gascogne, Orthez, 2004.— Corps Francs de la Libération, Historique de la Résistance à Aire-sur-l’Adour, décembre 1944.— Arch. mun d’Aire-sur-l’Adour, registre des décès.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément