TILLY Joséphine épouse LE MANAC’H " Fifine "

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Née le le 18 juin 1921 à Bégard (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor), meunière puis antiquaire ; résistante FTP.

Fille de François Marie Tilly et de Marie Alexandrine Le Guyader, épousa Pierre Le Manach, demeura rue de Paris à Morlaix (Finistère).

Elle demeura avant 1946 chez ses parents avec sa soeur Yvonne à Botlézan en Bégard.

Joséphine Tilly fit des études d’infirmière à Paris (Seine).

Deux affaires vont bouleverser la vie de la famille Tilly.

En juin 1940, deux soldats anglais Harry Pool et Donald Campbell, n’ayant pu être évacués du Réduit Breton vers l’Angleterre avant l’arrivée des Allemands sont recueillis par les familles Le Gac et Marie Le Guillou veuve Le Cozannet, cultivateurs à Langoat (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor).

Le 29 septembre 1941, un avion anglais le « Bristal Blenheim » en détresse fit un atterrissage forcé sur la plage de Saint-Efflam en Saint-Michel-en-Grèves (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor), l’équipage se cacha dans une cabine de plage, les trois aviateurs : Francis Reece, 23 ans, Néo-zélandais, James Appleyard, 28 ans, Canadien, Henry Smyyhe, 25 ans, Irlandais, échappant aux recherches des autorités d’occupation, ils furent recueillis et mis en sécurité par les familles de Saint-Laurent et Le Duc de Saint-Efflam.

Possédant une voiture pour exercer sa profession, Madame Alexandrine Tilly, aidée de ses deux filles Yvonne et Joséphine, participèrent dans un réseau d’évasion d’aviateurs alliés « la bande à Sidonie » à la mise en sécurité, l’hébergement et le transfert des aviateurs et soldats avant leur évacuation vers Nantes (Loire-Inférieure ; Loire-Atlantique) dans le but de rejoindre l’Angleterre.

Suite à une série d’arrestations à Nantes et à des maladresses des militaires alliés qui furent arrêtés à Nantes, porteurs de photos prises dans le Trégor. Le 5 mars 1942, entre 7 et 8h, deux membres de la police civile allemande et un militaire allemand ont procédé à l’arrestation de Madame Alexandrine Tilly et de sa fille Yvonne au domicile familial de Botlézan en Bégard étant accusées « d’être venues en aide à des aviateurs alliés », accusation punie par la peine de mort. Elles furent conduites à Guingamp (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor), puis à la maison d’arrêt de Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) et enfin à celle de La Santé à Paris en attente d’être jugées.

S’en suivirent une série d’arrestations, une vingtaine dans le Trégor à Bégard, Cavan, Saint-Efllam, Langoat, La Roche-Derrien, Paimpol, Kérity (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor).

Après l’arrestation de sa mère Alexandrine Le Guyader épouse Tilly et de sa soeur Yvonne le 5 mars 1942, Joséphine Tilly n’eut qu’une idée en tête entrer dans la Résistance. Armand Tilly, responsable FTP sur le secteur de Louargat (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) la contacta et lui proposa de de se joindre à son groupe, c’est ce qu’elle fit.

Au sein de la compagnie FTP "La Marseillaise " mise en place par Yves Trédan originaire de Vieux-Marché (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) elle assura la liaison entre les différents groupes.

Après la Libération du département elle partit le 19 septembre 1944 avec ses camarades contenir les forces allemandes retranchées dans Lorient et ses alentours.

Elle fut durant cette période responsable du service sanitaire du " bataillon Le Du ", soignant les blessés victimes des fusants ces bombes meurtrières explosant à quelques mètres du sol et projetant en tous sens des débris métalliques, remontant le moral des camarades.

Son amie Marie Louise Pélissier fut tuée à ses côtés lors de l’offensive allemande du 28 octobre 1944.

Elle épousa le 3 juin 1946 Pierre Le Manac’h à Bégard à son retour d’Allemagne ou il fut emprisonné durant toute l’occupation dans une forteresse

Le couple exploita une minoterie au bourg de Belle-Isle-en-Terre (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) jusqu’en 1962, puis un magasin d’antiquités rue de Paris à Morlaix (Finistère) jusque en 1988. Deux enfants naîtront de cette union : Yolande et Robert.

Joséphine Tilly épouse Le Manac’h décéda le 9 février 2015 à Morlaix.
Elle fut inhumée dans la crypte située en dessous d’une chapelle que Madame Mond fit construire. Cet ensemble appartenant aux familles Le Manach - Mond située dans le cimetière de Locmaria en Belle-Isle-en-Terre aux côtés de son mari Pierre Le Manac’h et de la tante de son mari Madame Mond. Elle avait 94 ans

Elle fut durant quatre années et jusqu’à son décès la présidente du comité de Lannion de l’ANACR.

Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article205376, notice TILLY Joséphine épouse LE MANAC'H " Fifine " par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 30 juillet 2018, dernière modification le 14 janvier 2021.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236. – Archives de l’ANACR. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005), Alain Prigent, Des femmes dans la Résistance - Côtes-du-Nord, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord n° 3/4 (1996).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément