LE MANAC’H Pierre

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 18 mai 1921 au moulin du Loc’h-Du en Louargat (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor), décédé le 6 juin 1969 à Morlaix (Finistère) ; condamné à la peine de mort le 29 avril 1941 ; interné en forteresse à Karlsruhe en Allemagne ; meunier puis antiquaire.

Fils de François, Marie Le Manac’h, meunier, né le 8 mars 1898 à Loc-Envel (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor), décédé le 27 mars 1966 à Cherbourg (Manche) et de Cécile, Jeanne, Françoise Daniel, née le 9 mai 1901 à Belle-Isle-en-Terre, décédée le 30 juin 1973 à Belle-Isle-en-Terre, le couple se maria le 19 janvier 1921 à Belle-Isle-en-Terre et demeurait rue de La Boissière en Belle-Isle-en-Terre, en 1926 il demeurait rue du Léguer, en 1936 rue Crec’h-Ugen à Belle-Isle-en-Terre.
Pierre Le Manac’h naquit chez son grand-père paternel Pierre Le Manac’h meunier au moulin du Loc’h-Du en Louargat qui y vivait seul.
Pierre Le Manach était le neveu de " Maï Manac’h " (Marie en breton se dit Maï) ou Lady Mond de son vrai nom Marie, Louise Le Manach, fille d’un meunier. Elle épousa sir Robert Mond de confession juive, chimiste anglais surnommé " le roi du nickel ". Madame Mond possédait une propriété, le "Castel Mond" à Dinard (Ille-et-Vilaine), disposant d’un avion, de plusieurs voitures, un hôtel particulier avenue Iéna à Paris 16ème, demeurant de temps à autres au château de Coat-Noz en Loc-Envel près de Belle-Isle-en-Terre et dans la réplique du château le "Castel Mond" en plein bourg de Belle-Isle-en-Terre.
Pierre Le Manac’h fut scolarisé au collège Saint-Louis de Brest jusqu’à 18 ans. Engagé volontaire dans l’aviation en février 1940, Pierre Le Manach fut démobilisé en septembre 1940. Il projeta alors de rejoindre les FFL (Forces Françaises Libres) du général de Gaulle à Londres (Angleterre) avec l’avion de sa tante mais l’appareil fut confisqué par les autorités d’occupation.
Pierre Le Manac’h fut dénoncé par Mathide Le Gall dont les parents étaient au service de Madame Mond, elle était la femme d’un milicien du Bezen Perrot René Hervé, Pierre Le Manac’h fut arrêté le 29 janvier 1941 par des gendarmes allemands à Belle-Isle-en-Terre, il avait 19 ans. Le 29 avril 1941, il fut jugé et condamné à la peine de mort par le tribunal militaire allemand siégeant à Brest (Finistère). Sa peine fut commuée en 5 ans de réclusion à effectuer à la forteresse de Karlsruhe en Allemagne.
Le 24 juin 1941, il fit partie du convoi qui quitta la gare de l’Est. Ce convoi était composé de vingt-deux hommes membres du Réseau du Musée de l’Homme du groupe Bocq - Adam condamnés par le tribunal 752 de la feldkommantur de Quimper (Finistère) à des peine de travaux forcés pour avoir tenté de rejoindre l’Angleterre à bord du thonier " Monique ". Sept autres personnes firent partie de ce convoi pour avoir tenté de rejoindre l’Angleterre en passant par l’Espagne.
Pierre Le Manac’h fut incarcéré successivement dans les forteresses de Karlsruhe, Saarbrück, Rheinback et Siegburg où il fut libéré par les Alliés le 5 avril 1945.
Sur les vingt-deux hommes formant le convoi du 24 juin 1941, sept périrent et un seul fut libéré le 1er avril 1943.
Rapatrié en France après un passage par l’hôtel Lutécia à Paris (Seine) il rejoignit sa famille.
Avant-guerre, Pierre Le Manac’h disposait à Coat-Noz en Loc-Envel (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) dans le château de sa tante d’une pièce où il venait fréquemment. Madame Mond était suivie de temps à autres par une rebouteuse, Alexandrine Le Guyader, épouse Tilly, qui vint à plusieurs reprises avec sa fille Joséphine Tilly.
Alexandrine Le Guyader épouse Tilly fut déportée à Ravensbrück (Allemagne) puis à Mauthausen (Autriche) où elle décéda le 4 avril 1945.
Pierre Le Manach épousa le 3 juin 1946 à Bégard (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) Joséphine Tilly. Le couple s’installa dans une minoterie à Belle-Isle-en-Terre (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) puis tint un magasin d’antiquités à Morlaix (Finistère), il eut deux enfants, Yolande et Robert.
Pierre Le Manach fut élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur.
Après son décès le 6 juin 1969, il fut inhumé dans la crypte située sous la chapelle que Madame Mond fit construire. Cet ensemble appartenant aux familles Le Manach - Mond est situé dans le cimetière de Locmaria en Belle-Isle-en-Terre aux côtés de sa tante Madame Mond et de son épouse Joséphine Tilly épouse Le Manac’h décédée le 9 février 2015 à Morlaix.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article205377, notice LE MANAC'H Pierre par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 29 juillet 2018, dernière modification le 26 juin 2021.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236. – Archives de l’ANACR. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005), famille Le Manac’h - Tilly.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément