BORD Louis, Paul, Irénée

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 11 juillet 1914 à Saunais (Deux-Sèvres), mort des suites de ses blessures le 15 juin 1944 à Louhans (Saône-et-Loire) ; garde républicain mobile ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Louis Bord était le fils de François et de Alice Hélène Barreau. Il était marié avec Odette Rabillat et domicilié à Joyeuse (Ardèche).
Venu de la 9e Légion de Garde Républicaine, 4e escadron, il entra dans la Résistance aux Forces françaises de l’Intérieur (FFI) du Louhannais, compagnie Tom.
Le 13 juin, a lieu l’embuscade de la Vernotte (Vérissey) où le peloton Tom attaque un convoi de la Felgendarmerie venu de Tournus pour contrôler la gare de Mervans.
(Patrick Dubois, Journal de Saône-et-Loire, 7 août 2016).
C’est au cours de cet accrochage que Louis Bord fut grièvement blessé par balles ; il mourut deux jours plus tard, le 15 juin 1944 à dix heures, 8 rue de Bram à Louhans, des suites de ses blessures.
Il obtint la mention « Mort pour la France » suivant avis du Secrétariat général aux Anciens combattants du 4 avril 1945.
Son nom figure sur la plaque commémorative de la gendarmerie à Nice (Alpes-Maritimes), sur le monument commémoratif de la Résistance, à Louhans (Saône-et-Loire) et sur le monument aux morts, à Saurais (Deux-Sèvres).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article205439, notice BORD Louis, Paul, Irénée par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 2 août 2018, dernière modification le 28 décembre 2018.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : HD-AVCC, Caen, AC 21 P 27089 (à consulter). — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Patrick Dubois, Journal de Saône-et-Loire, Les maquisards à l’assaut des nazis.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément