LONGUEVILLE Jean [LONGUEVILLE Jean, Barthélémy]. Pseudonyme Lambert

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 6 septembre 1893 à Lapleau (Corrèze). Maître imprimeur, résistant.

Fils de Jean Longueville et de Margueritte Pompier, Jean Longueville était imprimeur.
Jean Longueville a été mobilisé pendant toute la durée de la Première Guerre mondiale. Il était propriétaire d’une imprimerie, sise 26 rue de Paris à Clichy (Hauts-de-Seine).
Longueville s’engagea dans la résistance. Fin 1940, il fonda le mouvement « La France au combat » et son journal clandestin La France libre. Ce journal se transforma le 1er mai 1941 en La France au combat et se mit au service du Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France. De fait, il a été responsable du triangle de direction du FNLLIF, 1er secteur, 8e région.
Outre d’autres travaux d’impression (avec ses confrères Blondin à Paris et Leroy à Clichy), Jean Longueville fut aussi partie du réseau Mithridate.
En 1944, Longueville fut membre du comité de libération de Clichy. En 1948, il était encore directeur technique de la France au combat (1944-1947) – édité par le FNLLIF, ainsi qu’actionnaire et administrateur, alors que le journal venait d’être remplacé par la France hebdomadaire (1947-1950).
En 1964, Longueville était présent au 19e congrès de la Fédération nationale des anciens de la résistance, en tant que trésorier national adjoint.
Il a été décoré de la médaille de la Résistance française en 1946.
Il était marié.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article205462, notice LONGUEVILLE Jean [LONGUEVILLE Jean, Barthélémy]. Pseudonyme Lambert par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 2 août 2018, dernière modification le 28 septembre 2018.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCE : Arch. PPo 77 W 1878 – 293369. - SHD GR 16 P 376114. - Paul Chauvet. La Résistance chez les fils de Gutenberg dans la Seconde Guerre mondiale. Paris : à compte d’auteur, 1979, p. 146-147.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément