QUINTEAU Émile, Germain, Léon, dit Pierre.

Par Gilbert Beaubatie

Né le 16 septembre 1922 à Brive (Corrèze) ; tué en Libye au cours de la bataille d’El Himeimat, le 24 octobre 1942. Aspirant à la 13e Brigade de la Légion étrangère.

Fils de Joseph, Léon, employé de commerce et de Rose-Louise, sans profession, il était domicilié à Brive, 4 place de l’Hôtel de Ville. Il a fait ses études à l’Ecole Bossuet et milité dans le scoutisme.
Ayant pris connaissance de l’Appel lancé par le général de Gaulle au micro de la BBC le 18 juin 1940, il a décidé d’y répondre : « ayant embrassé son père [et] ses sœurs", il s’est rendu à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), d’où il a gagné l’Angleterre à bord du dernier cargo ayant quitté les côtes françaises.
Mis en subsistance à la 13e Demi-Brigade de la Légion étrangère, le 1er juillet 1940, il a signé un engagement au premier Bataillon de la 3e Compagnie, en tant que chef de section. Cette 13e Demi-Brigade a participé, à partir d’avril 1940, au débarquement de Narvik (Norvège) ; elle s’est repliée en bon ordre, puis s’est rembarquée outre-Manche, avant de participer, du 23 au 25 septembre 1940 à la tentative de débarquement à Dakar des Forces françaises libres du général de Gaulle et des forces britanniques (repoussées par les forces restées fidèles au Maréchal Pétain). A la suite de cet échec, elle a rejoint, après avoir traversé le Gabon et le Cameroun, l’armée du général Leclerc en mai-juin 1942, avant de participer à la bataille d’El Himeimat (Libye), l’opposant à l’Afrika Corps du général allemand Erwin Rommel. Au cours de cet affrontement, le lieutenant-colonel Amilakvari, chef de Corps de la 13e DBLE, a été tué au combat. Tout comme l’aspirant Pierre Quinteau, le 24 octobre.
Pendant plusieurs années, avant qu’ils ne soient transférés, la tombe du colonel Amilakvari et de ses camarades, installée sur une crète de l’Himeimat, a porté l’inscription suivante : « Est mort pour que la France vive ».
Le corps de Pierre Quinteau a été ramené en France et inhumé à Brive, au cimetière Thiers, dans le caveau familial.
Son nom a été attribué à une rue lors de la délibération du conseil municipal du 12 juillet 1972.
Il est décédé à l’âge de 20 ans et un mois. Pierre Quinteau, un « des plus jeunes Brivistes qui soit parti au combat ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article205486, notice QUINTEAU Émile, Germain, Léon, dit Pierre. par Gilbert Beaubatie, version mise en ligne le 3 août 2018, dernière modification le 3 août 2018.

Par Gilbert Beaubatie

SOURCES : France, 1er octobre 1944, n° 3 ; Revue de la France libre, n° 31, septembre-octobre 1950 (Robert de Kersauson) ; Jean-Paul Lartigue-Jean Watson, BRIVE. Histoire et Dictionnaire des Noms de Rues, Brive, éditions du Ver Luisant, 2008, pp. 407-408. — Acte de naissance n° 341, dressé le 19 septembre 1922 par le maire de Brive Joseph Escande.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément