DUPUY Charles

Par Dominique Tantin

Né le 16 août 1925 à Cublac (Corrèze), exécuté sommairement le 31 mars 1944 à Cublac ; matelassier ; homologué résistant.

Le 31 mars 1944, un détachement de la division Brehmer, laquelle ratissait et ravageait le Dordogne depuis le 26 mars, poursuivit son action dans la commune corrézienne de Cublac limitrophe de la Dordogne.
Celle-ci avait déjà été éprouvée le 14 mars 1944. Ce jour-là, des soldats de la garnison de Brive venus chercher des armes remises par les habitants à M. Laidet, maire de Cublac, avaient, suite à un accrochage avec le maquis, abattu un habitant et en avaient raflé huit qui furent déportés.
Le 31 mars, généralement bien renseignés par l’administration de Vichy et des collaborateurs, les soldats procédèrent à des perquisitions et des arrestations ciblées aux domiciles de militants ou d’anciens militants communistes, notamment dans le village de Loubignac. Guidés par « un nommé P… (un « homme porteur d’un uniforme allemand qui parlait si bien notre langue ») » (Guy Penaud, op. cit., p. 266), ils arrêtèrent un jeune homme qui circulait à vélo, Charles Dupuy, qui fut contraint de les conduire chez un cultivateur, Henri Sambat. Les deux hommes furent abattus à coups de revolver dans le bois de Glandouillers, chemin de Moncibre, sur la commune de Cublac. Il fut interdit à la population de participer aux obsèques.
Charles Dupuy obtint la mention Mort pour la France et fut homologué résistant (DIR).
Son nom est inscrit sur le monument aux Morts communal.
Le même jour à Cublac, les Allemands arrêtèrent un réfugié, Marc Simon Lauer, né le 16 janvier 1901 à Paris, avocat, parce que Juif. Transféré à Drancy, il fut déporté par le convoi n°73 du 15 mai 1944 à destination de Kaunas-Reval.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article205554, notice DUPUY Charles par Dominique Tantin, version mise en ligne le 5 août 2018, dernière modification le 5 août 2018.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC Caen, AC 21 P 177567 et Vincennes GR 16 P 202889 (à consulter). — Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, La traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, p. 266, 404. — Paul Mons, La folie meurtrière de la division Brehmer, mars-avril 1944, Dordogne-Corrèze, Haute-Vienne, Brive-la-Gaillarde, Éditions Les Monédières, 2016, p. 147. — MémorialGenWeb. — Monument Mauthausen. — Mémorial de la Shoah.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément