FERRET Paul

Par Dominique Tantin

Né le 18 novembre 1926 à Terrasson (Dordogne), massacré le 31 mars 1944 à Terrasson ; victime civile.

Le 30 mars, un détachement de la division Brehmer encercla et isola la commune de Terrasson. La Sipo-SD et l’état-major s’installèrent dans la Maison du Peuple, d’où la répression fut organisée avec le soutien de la Milice. Des patrouilles rayonnèrent dans les environs.
Le 31 mars en début d’après-midi, un détachement de soldats géorgiens du bataillon 799 arriva au hameau de la Tranche. Selon une enquête menée après-guerre, ils étaient commandés par deux officiers allemands, le capitaine Karl Rebing et son subordonné le docteur Rudolf Sebreicht. Les soldats trouvèrent un fusil de chasse et un revolver rouillé dans une maison appartenant à deux beaux-frères, Étienne Michaudel et Henri Faurie. Les deux hommes furent emmenés et la maison fut incendiée, ainsi que tout le hameau. Les soldats arrêtèrent également Paul Ferret dans les bois et Louis Bouzonie qui demeurait à Terrasson et passait par hasard à La Tranche.
Étienne Michaudel, Henri Faurie, Paul Ferret et Louis Bouzonie furent abattus vers 17h. Leurs corps furent découverts dans la maison incendiée par le fils d’Étienne Michaudel venu de Paris.
Paul Ferret a son nom inscrit sur le monument aux Morts de Terrasson et sur le monument 1939-1945 à Sarlat-la-Canéda ainsi qu’à Bordeaux où ce jeune homme âgé de 18 ans était peut-être étudiant. Une stèle fut érigée à Terrasson à la mémoire des quatre victimes.
Voir Terrasson (mars-juin 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article205796, notice FERRET Paul par Dominique Tantin, version mise en ligne le 15 août 2018, dernière modification le 15 août 2018.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, La traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, p. 263-264, 273. — Guy Penaud, Histoire de la résistance en Périgord, Bordeaux, Éditions Sud-Ouest, p. 196-197, 218, 235-236, 302-307. — Paul Mons, La folie meurtrière de la division Brehmer, mars-avril 1944, Dordogne-Corrèze, Haute-Vienne, Brive-la-Gaillarde, Éditions Les Monédières, 2016, p. 118-127. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément