CORBIER Auguste, Léon, Pierre

Par Jacques Girault, Robert Hirsch

Né le 12 mai 1915 à Bertincourt (Pas-de-Calais), mort le 10 juillet 1983 à Paris (XIIIe arr.) ; instituteur ; militant de la section de la Seine du SNI.

Fils de cultivateurs, Pierre Corbier, instituteur depuis 1936, se maria en juillet 1939 à Paris (IVe arr.) ; le couple eut deux enfants. Il fut mobilisé en septembre 1939 au RAD avec le grade de maréchal des logis. Fait prisonnier en juin 1940, il s’évada en octobre suivant.

Instituteur à Clamart à la Libération, il enseigna au cours complémentaire, rue des Vinaigriers à Paris (Xe arr.) en 1948, puis dirigea une école dans le IIIe arr. en 1955. Il habitait rue Pavée dans le IVe arr. Il enseigna au cours complémentaire de Villejuif en 1958 avant de redevenir directeur dans le IIIe arrondissement où il prit sa retraite en 1962.

Corbier fut un des responsables importants de la section de la Seine du SNI, dont il occupa des postes très divers. Secrétaire de la sous-section de Clamart, élu au conseil syndical en novembre 1945 comme représentant de la 1re circonscription de l’arrondissement de Sceaux (Issy-les-Moulineaux, Vanves, Clamart, Châtenay-Malabry), il siégea dans cette instance jusqu’en 1966. Il fut ensuite élu au conseil syndical de la section de Paris. Il remplaça Robert Chevrier* au bureau départemental lors du conseil syndical du 23 janvier 1947. En 1949, il s’occupait du fonctionnement des sous-sections. Il quitta le bureau (à sa demande) le 17 novembre 1950, mais y revint comme trésorier en février 1952 et devint la même année secrétaire de la commission de défense laïque en remplacement de Pierre Bossut*. Il abandonna ces responsabilités en 1954. Il était, en 1947, le directeur gérant de L’École du Grand Paris, organe de la section du SNI.

Lors du congrès national du SNI de juillet 1947, Corbier intervint sur les cours complémentaires. Il fut, lors de ce congrès, désigné pour faire partie de la commission nationale des jeunes. Le bureau national du SNI, le 23 septembre 1947, le désigna comme adjoint au comité permanent d’études pédagogiques du SNI, qui jouait le rôle d’une commission. Il signa un article dans L’École libératrice en septembre 1949 (« La Vie pédagogique »). Dans la préparation du congrès du SNI (22-24 mars 1948), il fit partie de la commission d’organisation des débats.
Il demeura membre de la commission administrative paritaire de 1948 à 1965 (suppléant de 1954 à 1958).

Conseiller syndical du Syndicat des enseignants de la région parisienne (section de la FEN), il signa la motion de février 1948 contre les ex-unitaires lors des débats aboutissant à la réunion de deux congrès dans des lieux différents. Corbier, militant de la majorité fédérale, en représenta la continuité tout au long de la période.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article20595, notice CORBIER Auguste, Léon, Pierre par Jacques Girault, Robert Hirsch, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2021.

Par Jacques Girault, Robert Hirsch

SOURCES : APPO B 12, 43701 (dossier Breuillard). — Arch. SNI. — Presse syndicale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable