BARRAS Jules

Par Frédéric Stévenot

Né le 21 février 1898 à Liévin (Pas de Calais), tué le 2 septembre 1944 à Bruay-en-Artois, auj. Bruay-la-Buissière (Pas de Calais) ; mineur ; résistant FFI, mouvement Libération-Nord.

Fils de Valéry Joseph Barras, mineur âgé de vingt-six ans, et de son épouse Marie Josèphe Barbet, âgée de dix-neuf ans, Jules Barras naquit au domicile de ses parents, au 38 cité n° 7. L’acte de naissance ne porte de mention relative à un quelconque mariage.

Lors de son recensement militaire, Jules Barras était mineur et résidait à Drocourt (Pas-de-Calais). Le 15 octobre 1915, il s’engagea pour la durée de la guerre à la mairie d’Hesdin, pour le 8e régiment d’infanterie. Il arriva au corps le 19 octobre. Le 29 avril, il passa au 9e régiment d’infanterie, et fut nommé caporal le 1er juillet suivant. Le 11 octobre, il fut versé au 272e régiment d’infanterie, puis au 2e régiment de zouaves le 8 octobre 1917. Jules Barras partit alors pour l’armée d’Orient le 29 novembre suivant. Il fut démobilisé le 23 août 1919, et déclara se retirer à Drocourt.
Il fut cité à l’ordre du régiment (n° 432) en ces termes : « se trouvant en août 1914 en pays envahis et réquisitionné par les ennemis, pour les travaux, s’est échappé et a traversé les lignes et s’est mis à la disposition des autorités militaires françaises. A, de ce fait, montré un bel exemple de patriotisme et de sacrifice. Croix de guerre, étoile de bronze ».
En 1931, il fut classé comme affecté spécial, au titre de la compagnie des mines de Bruay. Il avait le même statut le 2 septembre 1939, et fut considéré comme démobilisé de fait le 25 juin 1940.

Le 4 juin 1935, Jules Barras résidait à Bruay, au 7 rue du Cap-Vert.

La fiche matriculaire indique les états de service de Jules au titre de la Résistance, au sein de Libé-Nord, secteur de Bruay, du 25 août au 1er septembre 1944 (certificat d’appartenance n° 5520 BR FFCI de la IIe région militaire, en date du 19 janvier 1951). Blessé au combat, il mourut le lendemain.

« Tué à l’ennemi », Jules Barras fut reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 14406) à titre militaire. Il fut homologué FFi (GR 16 P 34346). Son nom figure sur la plaque commémorative de la mairie de Bruay. Le site Mémorial GenWeb indique que Juels Barras aurait été « assassiné par les Allemands à l’hôtel de ville ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article205986, notice BARRAS Jules par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 26 août 2018, dernière modification le 6 juillet 2021.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES. SHD, dossiers adm. résistants. Arch. dép. Pas-de-Calais, 1R8342 (matr. 660, vue n° 299 et suiv.). — Sites Internet : Mémoire des hommes ; Mémorial GenWeb. — État civil de Liévin, 3 E 510/73 (acte n° 1).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément