EGLIN Raymond, André, Pierre

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 23 décembre 1926 à Seigny (Côte-d’Or), mort en mission le 6 septembre 1944 à Boussières (Doubs) ; aide-fromager ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Raymond Eglin était le fils de Léon Victor, employé de chemin de fer comme garde-signaux au PLM et de Julia Adélaïde Käser, originaire de Suisse, sans profession, domiciliés à Seigny (Côte-d’Or) puis à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne) après la naissance de Raymond. Il avait deux frères, Georges né en 1924 et Jean en 1925. Il était célibataire et domicilié à Abbans-Dessus (Doubs). Il exerçait le métier d’aide fromager.
Réfractaire au STO il entra dans la Résistance aux maquis du Doubs et aux Forces françaises de l’Intérieur (FFI) avec le pseudonyme "Brazza". Son frère ainé Georges était lui aussi résistant depuis 1941.
Il fut abattu par les Allemands en tentant de s’enfuir avec un de ses compagnons Paul Rognon, au cours d’une mission de repérage des positions ennemies le 6 septembre 1944 vers midi trente, au lieu-dit "Au Village", à Boussières (Doubs).
Il est inhumé au cimetière communal, à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne).
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 23 avril 1945 et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Abbans-Dessus, sur la plaque commémorative et le monument aux morts, à Liesle (Doubs) et sur le monument aux morts, à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article206069, notice EGLIN Raymond, André, Pierre par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 29 août 2018, dernière modification le 10 décembre 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémorial Genweb.— Recensements de population Seigny, année 1926.— État civil (actes de naissance et décès).

Version imprimable Signaler un complément