HILLIOU Joseph

Par Jean Quellien

Né le 18 août 1916 à Mellionnec (Côtes-du-Nord), exécuté sommairement le 31 juillet 1944 à Mortain-Bocage (Manche) Saint-Jean-du-Corail ; cultivateur ; résistant au sein du Front national puis des FTP.

Fils de Toussaint Hilliou et de Françoise Le Guen, Joseph Hilliou était cultivateur à Champ-du-Boult, aujourd’hui rattachée à la commune nouvelle de Noues-en-Sienne (Calvados). Comme ses frères Marcel, François et Louis, il s’engagea dans la Résistance, dès 1941, au sein du Front National, puis dans les rangs des FTP en 1942. Au départ, leurs principales activités furent la distribution de tracts et le sabotage de câbles téléphoniques allemands. Lorsque le maquis Guillaume le Conquérant fut mis en place à la fin de l’année 1943, Joseph Hilliou fut nommé chef du détachement de Champ-du-Boult. Après le Débarquement, il mena à la tête de ses hommes une active guérilla sur les arrières de l’ennemi, détruisant de nombreux véhicules. Au cours de l’une de ces missions, l’un des frères de Joseph Hilliou, Marcel, fut grièvement blessé. Lui-même fut capturé par les Allemands le 28 juillet. Enfermé dans les caves du château de Bourberouge (Manche), il fut exécuté sommairement le 31 juillet dans la carrière de Bourberouge. à Saint-Jean-du-Corail, en compagnie de quatre autres résistants.

Joseph Hilliou a été reconnu Mort pour la France, et homologué interné résistant DIR et FFI.
Son nom est inscrit sur le monument aux morts du Champ-du-Boult, Noues-de-Sienne (commune nouvelle) à Mortain-Bocage (commune nouvelle) Monument commémoratif aux fusillés du 31 juillet 1944 de Saint-Jean-du-Corail, à Saint-Lô sur le monument commémoratif aux victimes de la répression nazie et à Fougerolles-du-Plessis sur la stèle commémorative aux résistants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article206235, notice HILLIOU Joseph par Jean Quellien, version mise en ligne le 4 septembre 2018, dernière modification le 3 mai 2022.

Par Jean Quellien

SOURCES : Centre de recherche d’histoire quantitative de l’Université de Caen, Quellien J. [dir.], Livre mémorial des victimes du nazisme dans le Calvados, Caen, Conseil Général du Calvados, 2004.— Mémoire des hommes.— MémorialGenweb. — Notes Annie Pennetier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément