CORDONNIER Victor, Julien, Hubert

Par Jacques Girault

Né le 3 novembre 1902 à Aire-sur-l’Adour (Landes), mort le 26 avril 1998 à Marseille (XIVe arr., Bouches-du-Rhône) ; professeur au lycée de Toulon (Var) ; militant syndicaliste et mutualiste.

Fils d’un artisan charron, d’idées laïques, Victor Cordonnier effectua ses études à Aire-sur-l’Adour puis aux lycées de Mont-de-Marsan (Landes) et de Bordeaux (lycée Montaigne) où il obtint le baccalauréat ès-sciences en 1919. Maître d’internat aux lycées de Pau (1923), de Libourne (1923-1925), de Bordeaux (1925-1928), il obtint les licences de mathématiques (1925) et de physique (1926), le diplôme d’étude supérieures de physique (1927) à la faculté de Bordeaux et fut reçu à l’agrégation de physique-chimie en 1934. Il se maria religieusement en août 1928 à Bordeaux mais son fils ne reçut aucun sacrement religieux.
Cordonnier enseigna comme professeur de physique-chimie à Auch (Gers, 1928-1929), à Mont-de-Marsan (1929-1932), à Bordeaux (comme préparateur, 1932-1934), à Bastia (1934-1936) avant d’être nommé professeur agrégé de physique et chimie au lycée Dumont d’Urville de Toulon en 1936 où il exerça dans les classes préparatoires à l’École navale, aux écoles de l’Air et des ingénieurs mécaniciens de la Marine, puis en classe de mathématiques spéciales, jusqu’à sa retraite en 1967. Il resta en fonction comme contractuel jusqu’en 1972. Il participa pendant deux années à la préparation de l’agrégation de physique et chimie à l’université de Marseille.
Exempté du service militaire comme soutien de famille (aîné de onze enfants), Cordonnier, mobilisé au début de la Seconde Guerre mondiale, prisonnier, s’évada en 1940. Son épouse, réfugiée dans les Landes, participa à la Résistance, puis milita pendant quelques années dans les rangs du Parti communiste. Il reprit son service au lycée de Toulon en 1942 et resta en poste jusqu’à la fin de la guerre, participant aux travaux de secours lors des bombardements.
Sympathisant socialiste, membre du conseil intérieur, délégué aux sports, secrétaire de la section locale du Syndicat national de l’enseignement secondaire (1945-1950), Cordonnier fut le correspondant de l’enseignement secondaire lors de la création de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale et fit partie du premier conseil d’administration, le 13 mars 1947. Il fut sans cesse renouvelé dans ces fonctions. Le 17 novembre 1955 et le 13 décembre 1962, il figurait sur les listes « d’action mutualiste et d’amélioration de la Sécurité sociale » pour les conseils d’administration de la caisse primaire de Sécurité sociale. Il participa au congrès de la MGEN en 1960.
Cordonnier, qui habitait Le Pradet depuis les années 1960, était administrateur du club des retraités de la MGEN. Ses obsèques furent civiles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article20625, notice CORDONNIER Victor, Julien, Hubert par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 7 novembre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 1452 W 115. — Presse syndicale — Sources orales. — Renseignements fournis par le fils de l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément