CORNIL

Militant communiste de Gennevilliers (Seine, Hauts-de-Seine)

Militant communiste de Gennevilliers en 1939, Cornil, interné au camp d’Aincourt (Seine-et-Oise), fut un des quatre-vingt-quatorze signataires de la « Lettre ouverte aux ouvriers communistes » diffusée en septembre 1941 par Marcel Gitton*. Ce document rappelait la rupture de nombreux militants avec le Parti communiste à l’automne 1939, ironisait sur l’alliance des communistes avec « la perfide Albion » et se prononçait en faveur d’« une Europe unie et pacifiée » et d’« une France jeune, libre et heureuse » : « Pour cela chacun doit penser français, considérer qu’il est Français d’abord ». Marcel Gitton* utilisa sans les consulter, le nom de militants qui avaient manifesté leur désaccord avec la politique du PCF à la fin de l’année 1939. Cornil apparaît également sur la deuxième « lettre ouverte » diffusée vers le printemps 1942.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article20657, notice CORNIL, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

SOURCES : « Lettre ouverte aux ouvriers communistes », BDIC, Q. pièce 4 007. — Deuxième « lettre ouverte » aux ouvriers communistes, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable