BENADON Maurice

Par Claude Pennetier

Né à Salonique, militant juif de la MOI pendant l’Occupation.

Militant communiste originaire de Salonique, Maurice Benadon fut élevé dans la langue française. Arrivé à Paris, il "se sent très peu juif" selon l’enquête d’Annette Wieviorka. Communiste il ne s’oriente pas vers la sous-section juive.
Pendant l’Occupation il alla en la zone libre avec sa mère et son frère. Il obtint du travail la gare de marchandise de Cannes-La Bocca masi de trouva pas le contact avec les communistes. Il obtint le contact avec un réseau qui emmena sa soeur en Suisse. Il gagna Nice mais l’occupation allemande de la zone italienne l’obligea à fuir à Lyon.
Dans cette ville, par l’intermédiaire des originaires de Salonique, il prit contact avec avec les communistes mais ne se sentant "pas du tout juif", il hésita à rejoindre les groupes juifs clandestins. Il le fit cependant pour des raisons d’efficacité.
Léon Habif dit de lui : "Il avait tout de l’intellectuel. Il était gaucher et si maladroit que je lui disais ’Tu es gaucher des deux mains’. Pourtant il s’est bien battu." (p. 292).
Il pense se souvenir avoir écrit "Mort pour la France" sur l’Affiche rouge de février 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article206623, notice BENADON Maurice par Claude Pennetier, version mise en ligne le 19 septembre 2018, dernière modification le 19 septembre 2018.

Par Claude Pennetier

SOURCE : Annette Wieviorka, Ils étaient juifs, résistants, communistes, Perrin, 2018 (sur la base d’un entretien).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément