RENAUD Jean, Louis

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 28 mai 1926 à Dijon (Côte-d’Or), exécuté sommairement le 20 juillet 1944 à Saint-Forgeot (Saône-et-Loire) ; domestique agricole ; résistant de l’armée secrète (AS) et des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Jean Renaud était le fils de Georges Émile, domestique de culture puis manœuvre et d’Anna Stroheker, couturière, domiciliés à Varois-et-Chaignot (Côte-d’Or). En 1944 sa mère demeurait toujours à Varois et son père était domicilié à Lormes-Saint-Pantaléon (Saône-et-Loire). Il était célibataire et domicilié à Millery, commune de Saint-Forgeot (Saône-et Loire). Il travaillait comme domestique agricole.
Il venait d’entrer dans la Résistance au maquis Socrate lorsqu’il fut assassiné par la milice le 20 juillet 1944 au lieu-dit "Millery", en compagnie d’un jeune ouvrier de l’usine des Télots, à Saint-Forgeot, Roger Catel. Son corps fut transporté à l’hôpital d’Autun et l’acte de décès fut dressé à Autun sur la déclaration de Laurent Lassalle, économe des hospices à Autun.
Il est inhumé au cimetière communal, à Saint-Forgeot (Saône-et-Loire).
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 17 octobre 1951.
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) et obtint le titre de "Déporté et interné résistant" (DIR).
Son nom figure sur le monument commémoratif 1939-1945, à Saint-Forgeot (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article206660, notice RENAUD Jean, Louis par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 21 septembre 2018, dernière modification le 17 mars 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Site Internet 20 juillet 1944 aux Télots.— Mémorial Genweb.— État civil (actes de naissance et décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément