FERRERO GOLA Giuseppe

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 18 mars 1848 à Raccogini (Italie), mort le 17 juin 1900 à Turin ; médecin ; communard.

Fils de Thomas Ferrero et de Delia Gola, né le 18 mars 1848 à Raccogini (Italie). Après des études classiques au lycée local, Giuseppe Ferrero Gola s’inscrivit à l’école de médecine de l’Université de Turin. En 1866, il interrompit ses études pour s’enrôler dans les volontaires de Garibaldi. Il reprit ses études après la fin de la guerre contre l’Autriche. Pendant la guerre avec la Prusse, il rejoignit la France comme volontaire dans l’armée des Vosges dans l’ambulance médicale de la Légion Tanara, blessé au début de la guerre, il fut hospitalisé à Paris.
Pendant la Commune, il fut nommé directeur général du service médical du ministère de la Guerre (il raconta sa participation à la Commune dans Episodi della Comune di Parigi, Lodi, 1872). Pour échapper à la répression, il se réfugia en Suisse où il rencontra Mazzini. De retour à Turin, il se consacra à la formation d’associations de travailleurs et de sociétés de secours mutuels. Il collabora plusieurs journaux comme La Plebe et Il Proletario italiano, ce dernier, publié en juillet 1871 se proclamait internationaliste et soutenait ouvertement les idéaux de la Commune. Se détachant de l’inspiration mazzinienne qu’il trouvait trop modéré et pas assez sociale, il participa a la fondation de la Lega repubblicana en août 1871 qui se fixait de « sortir de l’inertie du Parti républicain à ne pas intervenir dans le traitement des doctrines qui doivent détruire les défauts fondamentaux des sociétés modernes, en se livrant à l’action plutôt que dans la discussion » (Il Proletario italiano, 20 août. 1871, in M. Nejrotti, Correnti anarchiche e socialiste a Torino (1870-1878), in Storia del movimento operaio, p. 272).
De plus en plus influencés par les idées de Garibaldi sur la question de l’Internationale, le 24 septembre 1871, les républicains et les internationalistes créèrent la Federazione opera qui entend revenir aux principes de l’Internationale. Cependant Ferrero Gola n’entendait pas rompre avec Mazzini et en 1872, soutenant les postions de ce dernier, il participa au lancement de La Democrazia, organe officiel de la Fédération. Il participa comme représentant de la Fédération au premier congrès régional des sociétés ouvrières du Piémont à Turin du 5 au 10 mai 1872, qui rejeta la proposition d’adhésion à l’Internationale. Le 26 juillet, il fut arrêté comme instigateur de la grève générale et fut condamné à un mois de prison. En mars 1873, il épousa Greca de Benedetti et déménagea à Rome, où à la fin de l’année, il obtint son diplôme de médecine. Déménageant ensuite à Viterbe il y participa à la vie politique locale tout en exerçant son activité de médecin. Il fit secrétaire du comice agricole, conseiller municipal et conseiller provincial en 1876 et membre de l’administration provinciale. Abandonnant le parti républicain, il accepta progressivement le régime monarchique.

En 1883, fut nommé officier de la Couronne d’Italie. En 1884, lors de l’épidémie de choléra, il fut responsable du suivi de l’épidémie à Viterbe et reçut à ce titre la croix de commandeur de la Couronne puis en 1889 la croix de Saints Maurice et Lazare. En 1891, il revint à Racconigi, où il devint conseiller municipal, maire adjoint et enfin, en 1893, maire. Il mourut à Turin le 17 juin 1900.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article206706, notice FERRERO GOLA Giuseppe par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 22 septembre 2018, dernière modification le 3 mars 2020.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Min. Guerre Lg 4 et Ly 123. — J.O. Commune, 14 mai. — Andreucci Franco/Detti Tommaso, Il movimento operaio italiano. Dizionario biografico, vol 2, Roma, 1975-1978 . — Dizionario Biografico degli Italian , volume 47, 1997.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément