TOURTIN Jean

Par Louis Botella

Elève mécanicien au chemin de fer ; syndicaliste CGT du Gard.

Elève mécanicien, Jean Tourtin était, depuis décembre 1935 au moins, secrétaire adjoint de la section technique des agents de conduite au sein du syndicat CGT des cheminots de Nîmes ; poste qu’il occupait encore en juin 1938. Quelques semaines plus tard, il fut élu deuxième secrétaire de son syndicat.

Lors du congrès de l’Union du PLM, tenu en mars 1938 à Valence (Drôme), Jean Tourtin fut élu membre suppléant du conseil d’administration de son union.

En novembre de la même année, il fut élu délégué du personnel auprès du chef du service de la Traction de la région Sud-est de la SNCF. Il était alors mécanicien de route.

Il fit l’objet d’une suspension sans solde du 16 décembre 1938 au 20 février 1939, après la grève et les manifestations du 30 novembre 1938.

L’hebdomadaire communiste Le Cri du Gardannonça dans son numéro du 25 février 1939 que Jean Tourtin était "officiellement révoqué".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article206850, notice TOURTIN Jean par Louis Botella, version mise en ligne le 26 septembre 2018, dernière modification le 26 septembre 2018.

Par Louis Botella

SOURCES : La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGT] des travailleurs des chemins de fer, 1er août 1938.—Le Cheminot du PLM, organe de l’Union de syndicats du PLM puis du Sud-est, 25 décembre 1935, 10 avril, 10 juin 1936, 10 juillet, 10 octobre, 10 novembre 1938(Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Le Cri du Gard, organe régional hebdomadaire du Parti communiste, 25 février 1939 (BNF Gallica).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément