CATOIRE René, Fernand

Par Frédéric Stévenot

Né le 19 avril 1883 à Roubaix (Nord), victime civile massacrée dans la nuit du 1er au 2 avril 1944 à Ascq (auj. Villeneuve-d’Ascq, Nord) ; horloger-bijoutier.

René Catoire, 61 ans, fut l’une des quatre-vingt-six victimes civiles qui périrent lors du massacre de Villeneuve-Ascq, dans la nuit du 1er au 2 avril 1944.
Fils de Louis Joseph et de Gabrielle Amélie Barenne, il se maria le 20 mai 1908 à Roubaix avec Françoise Vernackt. Père d’un enfant, il vivait avec sa famille au 11 rue de la Gare, à Ascq.
Dans la nuit du 1er au 2 avril 1944 à 22h45, un train de soldats de la XIIe SS Panzerdivision Hitlerjugend dérailla à l’approche de la gare d’Ascq à la suite d’un sabotage de la voie. Bien que les dégâts matériels soient minimes, le chef du convoi le lieutenant SS Walter Hauck décida d’exercer des représailles et ordonna la rafle de tous les hommes.
Il est inhumé dans une sépulture individuelle du carré de corps restitués au cimetière communal, à Villeneuve-d’Ascq (Nord).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et son nom figure sur le monument commémoratif 1939-1945 à Ascq et sur la tombe individuelle et le monument commémoratif 1939-1945 du cimetière d’Ascq, à Villeneuve-d’Ascq (Nord).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article206901, notice CATOIRE René, Fernand par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 29 septembre 2018, dernière modification le 8 juin 2021.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES. Sites Internet : Mémorial GenWeb ; Massacre d’Ascq.

ICONOGRAPHIE. Site Massacre d’Ascq

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément