THIEFFRY Maurice, Narcisse

Par Frédéric Stévenot, Jean-Louis Ponnavoy

Né le 5 janvier 1897 à Ascq (Nord), victime civile massacrée dans la nuit du 1er au 2 avril 1944 à Ascq (auj. Villeneuve-d’Ascq, Nord) ; victime civile.

Site Massacre d’Ascq

Âgé de 47 ans, Maurice Thieffry fut l’une des quatre-vingt-six victimes civiles qui périrent lors du massacre de Villeneuve-d’Ascq, dans la nuit du 1er au 2 avril 1944, avec son fils Michel. Il était le fils de Victoire Eugénie Thieffry qui le reconnut. Il se maria le 10 février 1923 à Baisieux (Nord) avec Louise Pauline Marie Josèphe Gossart qui décéda en 1925. Il se remaria le 26 mars 1932 à Ascq avec Fernande Damid, dont il eut deux enfants.
La famille vivait au 31 rue Mangin mais Maurice Thieffry était domicilié 49 rue du Maréchal-Foch, à Ascq.
Dans la nuit du 1er au 2 avril 1944 à 22h45, un train de soldats de la XIIe SS Panzerdivision Hitlerjugend dérailla à l’approche de la gare d’Ascq à la suite d’un sabotage de la voie. Bien que les dégâts matériels soient minimes, le chef du convoi le lieutenant SS Walter Hauck décida d’exercer des représailles et ordonna la rafle de tous les hommes. Maurice Thieffry et son fils Michel furent sortis de leur domicile vers 23h15 et emmenés vers la gare sous la conduite des SS.
Ils seront exécutés dans la soirée le long de la voie ferrée. Victoire Thieffry, mère et grand-mère apprendra le lendemain à six heures du matin, leur exécution.
Il est inhumé dans le carré de corps restitués au cimetière communal, à Villeneuve-d’Ascq (Nord).
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le monument commémoratif 1939-1945, la plaque commémorative 1939-1945 de la SNCF en gare d’Ascq, sur la tombe et le monument commémoratif du cimetière d’Ascq, à Villeneuve-d’Ascq (Nord).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article206981, notice THIEFFRY Maurice, Narcisse par Frédéric Stévenot, Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 30 septembre 2018, dernière modification le 25 mai 2021.

Par Frédéric Stévenot, Jean-Louis Ponnavoy

Site Massacre d’Ascq

SOURCES : Sites Internet : Mémorial GenWeb (1) ; Massacre d’Ascq.— Laurent Thiery Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017.— Notes de Jean-Louis Ponnavoy.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément