CHAVANEL Henri

Par Dominique Ledortz

Né le 17 novembre 1918 à Boisseuilh (Dordogne), exécuté sommairement le 20 juillet 1944 à Saint-Dizier-Leyrenne (Creuse) ; gendarme au 5e régiment de la Garde ; résistant FFI - AS.

Fils de Victor et de Marie née Gargoly, Henri Chavanel était marié à Yvonne Eugénie Maurand.
Affecté au 5e régiment de la Garde cantonné à l’école de la garde de Guéret (Creuse), il appartenait au service technique aux ordres du Colonel Marty, en tant que mécanicien ajusteur de l’atelier auto.
Le 7 juin 1944, avec l’école de la Garde et son chef de service, il rejoignit le maquis de la Creuse, et servit en tant que maréchal-des-logis FFI. Le 19 juillet 44, lors de l’encerclement du P.C de son unité, il fut capturé puis exécuté le lendemain avec cinq autres gardes à Saint-Dizier-Leyrenne, au lieu-dit Vieux moulin de Murat, après que les Allemands leur eurent fait creuser leur tombe.
Il obtint la mention mort pour la France et son nom est inscrit sur les monuments aux morts de Cherveix-Cubas et Saint-Agnan-d’Hautefort (Dordogne). Il est également inscrit sur la stèle du Pont-de-Murat , commune de Saint-Dizier-Leyrenne et il figure à Guéret sur le Mémorial de la Résistance creusoise.
Il n’a pas de dossier Homologué FFI ou DIR à MDH au SHD/Vincennes cellule résistance, mais il a été tué dans les mêmes conditions que la plupart des cadres, gardes et élèves garde de l’école homologués FFI ou/et DIR et semble répondre aux conditions d’homologation avec attestation FFI.


Voir Saint-Dizier-Leyrenne, Pont de Murat (20 juillet 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article206993, notice CHAVANEL Henri par Dominique Ledortz, version mise en ligne le 30 septembre 2018, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Dominique Ledortz

SOURCES : SHD/PAVCC CAEN dossier AC21P 43513. — Listé dans le livre de Pierre Accoce, Les gendarmes dans la Résistance, Paris, Presses de la Cité, 2001.— MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément