COSSEC Jean, Louis, Marie

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 11 octobre 1897 à Plobannalec (Finistère), mort le 6 mars 1977 à Menton (Alpes-Maritimes) ; ouvrier gazier ; syndiqué CGTU ; maire adjoint de La Courneuve (Seine, Seine-Saint-Denis).

Fils d’un marin pêcheur (Henri Cossec qui ne savait pas signer) et d’une ménagère (Marie Louise Charlat), Jean Cossec se maria le 18 mai 1925 à Plobannalec avec Marie-Louis Gloagen, née le 24 juin 1901 à Plobannalec, dentellière. Ils habitèrent 35 boulevard Jues Guesde à Saint-Denis. Le couple eut une fille Yolande née en 1934.

Militant communiste et CGTU du pays bigouden, Jean Cossec s’installa en janvier 1925 à Saint-Denis (Seine) où il travailla comme chauffeur conducteur de générateur à vapeur à l’usine de gaz du Landy. Il fut, dans les années trente, délégué syndical de la station centrale de l’usine puis de l’ensemble des usines à gaz de Paris, délégué à l’hygiène et sécurité du Landy, délégué au conseil de discipline. En 1926, il acheta à crédit un terrain, au lotissement du Clos de La Courneuve, et vint y habitait au n°33 en 1931. Il participa à une délégation du syndicat auprès de la direction, le 28 novembre 1933 et, en 1935, il était délégué général des chauffeurs conducteurs au sein de la commission exécutive du syndicat général CGTU de la Compagnie du gaz de Paris. Il fut élu au conseil général du syndicat CGT réunifié le 21 février 1936. Il semble qu’il n’ait plus eu de responsabilités en février 1938.

Jean Cossec avait adhéré au Parti communiste en 1928, ou, selon une autre source, au moment des grèves du 12 février 1934, à la suite desquelles sa direction l’avait rétrogradé. Inspiré par l’exemple de Saint-Denis, il créa, en 1937, l’Amicale des Bretons de La Courneuve.
Les élections partielles du 20 décembre 1936 lui permirent de devenir le seul conseiller municipal communiste de sa ville (1630 voix sur 4532 inscrits et 3126 votants), dans une assemblée communale dominée par des socialistes indépendants. Son concurrent socialiste, Lucien Audouard, avait obtenu Les rapports ne furent pas au départ trop mauvais puisque ces derniers le désignèrent comme délégué sénatorial en 1938. Le conseil municipal réuni le 24 décembre 1939 demanda la suspension de Jean Cossec qui refusait de désapprouver le Pacte germano-soviétique et le conseil de préfecture de la Seine le déchut de son mandat en février 1940. Arrêté le 7 février 1940, il fut interné administrativement le 14 février 1940 au camp de Baillet. Le conseil municipal provisoire installé à la Libération décida qu’il serait premier adjoint au maire « à son retour ».

Membre de la délégation municipale spéciale désignée le 6 décembre 1944, à nouveau conseiller municipal et premier maire adjoint de La Courneuve après la Seconde guerre mondiale dans la municipalité de Maurice Léonard. Elu en 1945 et 1947, il démissionna le 21 janvier 1950 pour raison de santé. Il se retira à Menton après avoir pris sa retraite à EDF-GDF, 68 Vallée de Gorbio.
Veuf, il se remaria le 18 mars 1961 à Menton, avec Marthe Blanche Yvonne Isnard, institutrice, née à Hennebont (Morbihan) le 10 mai 1896, domicilié à Nantes. À nouveau veuf, il se remaria le 6 mars 1968 avec Hélène Alexandrine Juliette Pedroncini, retraitée, née à Saint-Denis le 3 avril 1904, domiciliée à Bois-Colombes.

Il décéda à son domicile 37 avenue Cernuschio, "Le San Maria à à Menton,

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article20703, notice COSSEC Jean, Louis, Marie par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 mai 2022.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

arieSOURCES : Arch. Dép. Seine, versements 10451/76/1 et 10441/64/2 N° 19 ; DM3. — Arch. PPo. 101. — Arch. FNE-CGT. — Les Gaziers de Paris, 20 décembre 1933. — Le Gazier de Paris, 1936. — Rapport pour le Ve congrès de la Fédération Paris-Nord, 11-12 décembre 1937. — M. Chantada, L’implantation du Parti communiste à La Courneuve, op. cit. — Notes d’E. Kerbaul. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément