NATALI Jean-Pierre, François

Par Robert Mencherini

Né le 11 septembre 1889 à Ficaja (Corse, Haute-Corse), tué le 22 août 1944 à Peypin (Bouches-du-Rhône) ; médecin des compagnies minières et de la compagnie du Paris-Lyon-Méditerranée (PLM), puis de la SNCF.

Jean-Pierre Natali était le fils de l’instituteur du petit village de Fijaca, en Corse du Nord, Jean-Noël Natali, et de son épouse Madeleine, née Ambrosi. Il fut mobilisé en août 1914, deux ans après son service militaire effectué en 1910-1912. Prisonnier de guerre pendant un an, puis médecin militaire auxiliaire, il fut rendu à la vie civile en août 1919. Il devint, à compter du 1er octobre 1925, médecin des compagnies minières du bassin de Provence et du PLM (puis, après 1938, de la SNCF). Marié et père de famille, il avait d’ailleurs établi sa résidence, à Peypin, dans le secteur de Cadolive-Saint-Savournin (Bouches-du-Rhône) dont il avait la responsabilité.
Après le débarquement de Provence du 15 août 1944, les unités allemandes cantonnées à proximité de Peypin furent rapidement attaquées par les résistants et les troupes de Libération qui progressaient vers la vallée du Rhône. Jean Natali mit sa famille à l’abri dans un quartier plus éloigné de la ligne de feu. Mais le 22 août 1944, au matin, il retourna au domicile familial, dans l’intention de récupérer son matériel médical, accompagné de son cousin, Robert Giappiconi. Tous deux furent abattus par une rafale d’arme automatique tirée par des Allemands postés à proximité. Les deux cousins furent inhumés dans le cimetière communal de Cadolive (Bouches-du-Rhône). Le corps de Jean-Pierre Natali fut transféré à Ficaja, le 24 juillet 1946.
Jean-Pierre Natali a obtenu la mention « Mort pour la France ». Une plaque lui rendant hommage fut apposée dans l’ancien dispensaire de Cadolive (aujourd’hui bureau administratif de la mairie). Son nom est inscrit sur une plaque commémorative du monument aux morts du village de Ficaja et sur le mémorial de San-Giovani-di-Moriani (Haute-Corse). Il est également gravé sur la colonne octogonale dédiée aux 446 agents SNCF « des 8e arrondissements morts pour la France », érigée, à Marseille, dans le square de la gare Saint-Charles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article207105, notice NATALI Jean-Pierre, François par Robert Mencherini, version mise en ligne le 3 octobre 2018, dernière modification le 3 octobre 2018.

Par Robert Mencherini

SOURCES : AVCC Caen, dossier de Mort pour la France, 21P 106 918/ 347 974 —Archives historiques de la SNCF, CXXIV.3 118 LM. — Lucien Gabaron, A Peypin-en-Provence, cette tragique matinée du 22 août 1944. Hommage au docteur Jean-Pierre François Natali et à Robert Giappiconi, héros de la Résistance , Chez l’auteur, sl, 2015. — Robert Mencherini, Cheminots en Provence. Les années de guerre, 1939-1945, Marseille, éditions du CE cheminots, 2012. Robert Mencherini, notice Jean-Pierre Natali in Thomas Fontaine (dir.), Cheminots victimes de la Répression, 1940-1945. Mémorial, Paris, Perrin/ SNCF, 2017. — Renseignements fournis par Lucien Gabaron. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément