CHANTRE Pierre, Louis

Par Claude Pennetier

Né le 1er décembre 1889 à Lubbon (Landes), mort le 21 janvier 1980 à Nérac (Lot-et-Garonne) ; cheminot ; syndicaliste CGT du Lot-et-Garonne.

Fils de Martin Chantre, résinier, et de Marie Lauga, ménagère, Pierre Chantre fut domestique de ferme puis garçon de café, avant de partir pour la Première guerre mondiale. Blessé deux fois, il combattit à Verdun et fut décoré de la Légion d’honneur.
À son retour, il adhéra au Parti socialiste et, devenu cheminot, à la CGT. Il participa activement aux grèves des cheminots de 1920 mais échappa à la révocation. Il rejoignit le Parti communiste après la congrès de Tours et début 1922 adhéra à la CGTU.
Lors de la réunification de 1936, il devint secrétaire général du syndicat des cheminots d’Agen (Lot-et-Garonne) et l’un des dirigeants de l’Union départementale CGT.
Devenu chef de train, Pierre Chantre s’était vu confier en 1938 le secrétariat adjoint de l’Union départementale CGT.
Arrêté au retour d’un convoi à Agen, il fut interné administrativement à Nexon et à Saint-Paul-d’Eyjaux, du 16 juin 1940 au 1er janvier 1942. Il avait été révoqué de la SNCF. Sans travail, il revint à Nérac où se trouvait sa famille. Il reprit contact avec le Parti communiste, reconstitua le groupe local et le syndicalisme clandestin CGT. Il participa à la Résistance avec Marcel Andrieu et accompagna son neveu Jacques Chantre dans un maquis FTP près de Laroque-Timbaut (Frespech), groupe Arthur (André Delacourtie). C’est lui qui récupéra son neveu, de retour de Dachau, à sa descente de train en gare d’Agen, début juin 1945.
Lui-même avait rejoint le maquis dans le cadre du Bataillon de Marche Néracais. Contacté par la CGT clandestine des cheminots, il gagna Montauban (Tarn-et-Garonne) assurant un rôle de coordination et de construction des réseaux.
Après guerre, Pierre Chantre était domicilié 66, avenue Clemenceau à Nérac.Il continua à militer à la CGT, à l’ARAC et au PCF.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article2072, notice CHANTRE Pierre, Louis par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 28 mai 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Le Travailleur du Sud-Ouest, 12 février 1938. — Renseignements communiqués par sa famille, Lysiane Chantre. — Acte de naissance.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément