DUPIC Gilbert, Marius, Félix [pseudonyme dans la résistance : César]

Par Eric Panthou

Né le 1er mai 1912 à Chamalières (Puy-de-Dôme), mort au combat le 8 juillet 1944 à Vollore-Montagne (Puy-de-Dôme) ; ouvrier de la métallurgie ; résistant au sein du Mouvement Franc-Tireur puis des Francs-tireurs et partisans (FTP), Commissaire aux opérations (CO).

Gibert Dupic
Gibert Dupic
Plaque commémorative de l’UFF de Beaumont

Fils d’Antoine et de Marie, née Robin, Gilbert Dupic était ajusteur aux usines métallurgiques Ollier à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).
Il s’est marié le 16 décembre 1935 à Sauret-Besserve (Puy-de-Dôme) avec Marie Clémentine Pracros. Ils eurent deux enfants. Le couple habitait 89 rue Nationale à Beaumont, dans la banlieue sud de Clermont-Ferrand.

Il fut démobilisé le 27 juillet 1940.
Sous l’Occupation, il rejoignit d’abord le mouvement Franc-Tireur au sein du groupe Sylvestre, à partir d’avril 1943. Puis, recherché par le SD, il dut prendre le maquis et rejoignit le Camp Guy-Moquet ou 103éme Bataillon FTP du Puy-de-Dôme à partir de l’hiver 1943-1944 dans le secteur de Fournols. Il était sous les ordres du capitaine Froget alias Rateau.

Sa durée de services homologués va du 6 mai au 8 juillet 1944. Sous le pseudonyme de César et avec le grade d’adjudant, il a servi au sein du maquis de la 10e compagnie, stationnée aux Raillères sur la commune de Vollore-Montagne (Puy-de-Dôme). Dans un article de l’organe des FTP paru quelques jours après la Libération de Clermont-Ferrand, il est présenté comme commandant militaire du détachement, (Commissaire aux opérations du détachement, COD). Il fut ensuite nommé commandant de la 6éme Compagnie. Marie Beligat, épouse du Commissaire aux opérations du 104éme Bataillon FTP du Puy-de-Dôme, Roger Beligat, présente Gilbert dupic comme commissaire aux effectifs du bataillon B des FTP du département.
Il fut tué au combat quand sa compagnie voulut attaquer une patrouille allemande qui s’était arrêtée dans un hôtel de Vollore-Montagne, le 8 juillet 1944. Il y eut dix maquisards tués au combat, ainsi que trois civils abattus par les Allemands. Trois blessés graves, pris les armes à la main, furent emmenés par les Allemands. Un décéda le lendemain dans sa cellule tandis que les deux autres furent portés disparus. Gilbert Dupic fut tué lors du combat. Il fait partie des trois résistants tués relevés le lendemain et inhumés dans un premier temps au cimetière de Vollore-Montagne. Selon son dossier pour l’attribution de la carte CVR, il voulait avec son groupe se porter au secours du groupe de FTP attaqué par les Allemands.

Il a été homologué FFI, reconnu “tué à l’ennemi”, “Mort pour la France”. Il a reçu la Croix de guerre et la carte de Combattant volontaire de la Résistance (CVR) le 24 mai 1952.
Son nom figure sur le monument aux Morts de Beaumont (Puy-de-Dôme), prénommé Félix, ainsi que sur la stèle commémorative de Vollore-Montagne. Il est inhumé au Carré militaire du cimetière des Carmes, à Clermont-Ferrand.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article207427, notice DUPIC Gilbert, Marius, Félix [pseudonyme dans la résistance : César] par Eric Panthou, version mise en ligne le 14 octobre 2018, dernière modification le 9 juin 2021.

Par Eric Panthou

Gibert Dupic
Gibert Dupic
Plaque commémorative de l’UFF de Beaumont

Sources : AVCC AC 21 P 177019 (non consulté) .— SHD GR 16 P 201157 (non consulté) .— SHD Vincennes, 19 P 63/6 .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 2546 W 5511. Dossier demande attribution carte CVR pour Gilbert Dupic.— http://www.vollore-montagne.org/blog/index.php?2013/07/15/936-tragiques-combats-des-8-et-9-juillet-1944 .— Lettre de Marie Beligat à Philomen Mioch, le 18 août 1984. Copie transmise par Rose Blin-Mioch. — "Un héros clermontois. Dupic Félix dit César", Pour la France. Organe des FTPF du Puy-de-Dôme, n°spécial, 15 septembre 1944. — MémorialGeweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément