COTTANT Marie-Jeanne

Par Pascale Quincy-Lefebvre

Née en 1904, morte en 1994 ; résistante ; communiste membre du bureau fédéral du Puy-de-Dôme ; résistante ; responsable de l’Union des femmes françaises (UFF) ; conseillère municipale de Montferrand (Puy-de-Dôme).

Née dans une famille ouvrière de cinq enfants, Marie-Jeanne Cottant fut une des figures féminines du militantisme communiste à Clermont-Ferrand dès les années 1930. Adhérente au comité national des femmes contre la guerre et le fascisme, elle fut particulièrement marquée par la question espagnole. Au plan local, elle fut amenée à s’occuper d’enfants espagnols réfugiés en France.
Son engagement dans la Résistance se situa dans la continuité directe de son combat antifasciste.
Pendant l’Occupation, Marie-Jeanne Cottant fut chargée par le PC clandestin de porter un certain nombre de revendications sur la question du ravitaillement. Elle anima des mouvements de femmes comme une occupation de la préfecture pour obtenir des rations supplémentaires. Plus directement, elle accepta que sa maison fut un lieu de stockage de tracts et matériels divers de la Résistance et un refuge pour des responsables départementaux comme Raoul Calas. Elle distribua des tracts dans les boîtes aux lettres, fut amenée avec son mari à porter des plis à des responsables locaux de la Résistance.
Après la Libération, avec Andrée Aunoble, la militante communiste qu’elle ne cessa d’être fut la coresponsable de l’Union des femmes françaises dans le Puy-de-Dôme. Elle anima les différentes activités de l’association : celles connues sous le nom des « Amies des soldats » ou les « comités de ménagères ». La nouvelle législation sur les droits civiques des femmes lui permit de se présenter à des élections et elle devint conseillère municipale de Montferrand.
Elle fut aussi dès août 1945 élue au Bureau fédéral du PCF du Puy-de-Dôme, seule femme d’une instance de 12 membres. Elle est réélue à l’issue de la 2ème conférence du Parti en août 1946. A l’issue de la 3ème conférence fédérale des 31 mai et 1er juin 1947, elle quitte le Bureau fédéral mais reste élu au Comité fédéral. Elle est alors aide-comptable, membre du bureau de la section PCF de Montferrand. Elle réintégre le bureau fédéral à l’issue de la 4ème conférence, des 22 et 23 mai 1948, réélue à la conférence suivante en février 1949. A l’issue de la 6ème conférence, 28 et 29 janvier 1950 elle quitte le bureau et rejoint le Comité fédéral. Elle est alors présentée comme ménagère, adhérente de la section de Montferrand, réélue à la 7ème conférence, 2 et 3 février 1952. Elle ne figure plus après cette date dans cette instance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article20768, notice COTTANT Marie-Jeanne par Pascale Quincy-Lefebvre, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 15 novembre 2020.

Par Pascale Quincy-Lefebvre

SOURCE : Résistance d’Auvergne, 4e trimestre 1994, n° 96. — Archives de la fédération PCF du Puy-de-Dôme. — Compléments par Eric Panthou.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément