HERTZ Heinz, Philipp dit Henri

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 19 mai 1922 à Edenkoben (Rhénanie-Palatinat, Allemagne), mort en action le 24 mars 1944 à l’Abergement-de-Rosay (Rosay, Jura) ; commerçant ; résistant de l’armée secrète (AS).

Henri Hertz était le fils de Hugo et de Reine Lévy. Sa mère devenue veuve était buraliste à Woerth et il était lui-même lycéen à Haguenau. Avec sa mère, il fit partie des derniers juifs expulsés d’Alsace et qui furent débarqués sur la ligne de démarcation au sud de Dole en juillet 1940. Réfugiés à Poligny ils prirent un commerce. Il fut ensuite domicilié à Commenailles (Jura).
Il entra dans la Résistance au maquis de l’armée secrète (AS) Margaine, groupe Scherer, dans les maquis du Jura. Le maquis fut dénoncé et attaqué par la milice le 24 mars 1944. Henri Hertz fut tué lors de l’affrontement à L’Abergement, commune de Rosay, canton de Beaufort (Jura).
Il est inhumé au cimetière communal, à Commenailles (Jura).
Il reçut une citation à l’ordre de la brigade avec attribution de la Croix de guerre de guerre 1939-1945. Il obtint le titre de Combattant volontaire de la Résistance (CVR).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Commenailles (Jura). Son souvenir est honoré sur le Memorbuch de la synagogue de Strasbourg (Bas-Rhin).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article207698, notice HERTZ Heinz, Philipp dit Henri par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 21 octobre 2018, dernière modification le 10 septembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la Résistance 1939-1945 en ligne.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément