VENDEVILLE Clovis, Alfred

Par Frédéric Stévenot

Né le 12 août 1897 à Courcelles-lès-Lens (Pas-de-Calais), mort en action le 3 septembre 1944 à Pont-à-Marcq (Nord) ; tourneur sur métaux, garçon brasseur ; résistant FFI-FTPF.

Fils de François Joseph Vendeville, garçon brasseur âgé de trente-cinq ans, et de son épouse Louise Marie Monique Lesueur, couturière âgée de vingt-trois ans, Clovis Vendeville naquit au domicile de ses parents, rue du Séhu. Il épousa Aimée Marie Carbonnier (à une date et en lieu encore inconnus).

Avec l’offensive allemande de 1914, Clovis Vendeville et sa famille furent contraints de rester dans les régions envahies pendant toute la guerre. Son recensement eut donc lieu après 1918. Clovis Vendeville fut classé dans le service armé par la commission de réforme de Saint-Pol-sur-Ternoise, le 17 février 1919. Il fut incorporé le 24 avril suivant, au 103e régiment d’artillerie lourde, mais il arriva au corps le 27 février 1919. Il fut envoyé en congé illimité le 12 septembre de la même année, et se retira à Courcelles-lès-Lens, rue de la Brasserie.
Le 2 septembre 1925, il déménagea au 11 rue Ferrer, avant de s’établir rue de la Brasserie le 5 avril 1935. En 1944, il vivait rue Francisco-Ferrer.

Sans affectation à compter du 15 mars 1938, il fut néanmoins rappelé à l’activité le 21 février 1940 et affecté au dépôt d’artillerie n° 1. Il y parvint le même jour (101e batterie), avant d’être versé au 512e régiment régional le 1er mars, rattaché au dépôt d’infanterie n° 12.

Clovis Vendeville fit partie des FTPF du Pas-de-Calais (corps francs) du 25 août au 3 septembre 1944, quand il fut tué vers quinze heures lors des combats de Pont-à-Marcq (arr. de Lille, canton de Templeuve), rue de Seclin.

Clovis Vendeville fut reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 171184 ; décision du secrétariat général aux anciens combattants et victimes de guerre, du 3 avril 1945) à titre militaire (FFI). Il fut également homologué (GR 16 P 588330 ; AC 21 P 687280), au titre des déportés et internés de la résistance (DIR) et des forces françaises de l’intérieur (FFI).
Il obtint la médaille de la Résistance par décret du 3 septembre 1959 (JO du 12 septembre 1959).
Clovis Vendeville fut inhumé dans le caveau familial du cimetière communal de Coucelles-lès-Lens. Son nom figure sur le monument commémoratif 1939-1945 de la commune, et, sous le nom de Clovis Vandeville, sur la stèle commémorative de Pont-à-Marcq.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article208718, notice VENDEVILLE Clovis, Alfred par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 21 février 2020, dernière modification le 19 avril 2020.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES. SHD, Caen et Vincennes. Arch. dép. Pas-de-Calais, 3 E 249/22 (état civil de Courcelles-lès-Lens, acte n° 44), 1R8335 (reg. matr. Béthune, n° 4812). — Sites Internet : Mémoire des hommes ; Mémorial GenWeb (1 et 2). — Acte de décès transmis par les services municipaux de Pont-à-Marcq.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément