HAUCHECORNE Léon

Par Jacques Defortescu

Né le 15 janvier 1921, au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) mort le 7 mars 1992 au Havre ; résistant, militant du PCF au Havre.

Léon Hauchecorne

Léon Hauchecorne était le fils de Marcel Hauchecorne, chaudronnier chez Azur et de Marie Grancher. Chaudronnier dans l’industrie chimique en 1936, Léon Hauchecorne fut responsable des jeunes communistes havrais en 1939.
Adhérant en juin 1936 au Syndicat Général des Produits Chimiques CGT du Havre et des environs, il appartint au syndicat des métaux CGT à partir de 1940.
Chef de groupe de l’Organisation spéciale de mai 1941 à mars 1943, Léon Hauchecorne fut arrêté par la police française le 7 mars 1943. Emprisonné dans les caves du Palais de Justice de Rouen, il fut frappé et torturé pendant près de 10 jours.
Transféré à Compiègne en septembre 1943 il fut ensuite déporté à Buchenwald le 16 septembre 1943.
Il fut cité comme combattant de la Brigade Française d’Action Libératrice, qui permis la libération du camp avant l’arrivée des troupes américaines.
À partir de 1947 jusqu’en 1982, Léon Hauchecorne fut l’imprimeur des publications du PCF au Havre.
Dès 1950, il tint la librairie du Cours de la République au Havre face à la Bourse du travail (Franklin)
Il fut un des responsables locaux de L’ANACR et de la FNDIRP avec Louis Eudier.*
Célibataire, Léon Hauchecorne n’eut pas d’enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article208796, notice HAUCHECORNE Léon par Jacques Defortescu, version mise en ligne le 12 novembre 2018, dernière modification le 17 novembre 2020.

Par Jacques Defortescu

Léon Hauchecorne

SOURCES : :Livre Blanc sur Buchenwald - éditions de la déportation et de la résistance.— Renseignements et photo fournis par son neveu Bernard Vallin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément