AUMARD Alexandre [pseudonyme dans la résistance : Johns]

Par Eric Panthou

Né le 28 mars 1907 à Auzat-sur-Allier, commune devenue Auzat-la-Combelle (Puy-de-Dôme), achevé après avoir été arrêté par les Allemands le 25 août 1944 à Auzat-la-Combelle (Puy-de-Dôme), mineur ; résistant, commandant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Alexandre Aumard était le fils de Jean, cultivateur et d’Anna Noir. Ses parents étaient cultivateurs.
Il se maria le 9 juillet 1932 à Brioude (Haute-Loire) avec Marie-Rosalie Pouille. Il eurent un fils né en mars 1934 dans cette commune. Il aurait travaillé comme chaussetier à Auzat-sur-Allier mais au moment de la guerre il est mineur à Brassac-les-Mines (Puy-de-Dôme). Il habitait alors Issoire.
Il travailla à la mine jusqu’en mai 1943 puis à partir du 20 mai il rejoignit la résistance comme sédentaire en travaillant aux usines Ducellier, dans la métallurgie, à Brassac-les-Mines. Selon sa veuve, il agit alors dans la résistance aux côtés de Degeorges (sans doute Robert), Bertrand, Barret, Durand, le commandant Guy Mossalgue alias Mareuge.
Il rejoignit le maquis au sein du 105e Bataillon FTP du Puy-de-Dôme à partir du 6 juin 1944. Son chef était le capitaine Mossalgue. Aumard fut nommé commandant, sous le nom de “Johns” . Il appartenait au service de renseignements (SR) du Bataillon, chargé des missions spéciales. Il participa aux combats d’Esteil.
Le 24 août 1944, le capitaine Marcel Pierson conduisait un véhicule léger avec quatre autres maquisards à bord quand ils ont croisé une colonne de soldats allemands sur la route à la sortie de Saint-Germain-Lembron (Puy-de-Dôme) un peu avant l’embranchement de la route d’Antoing. Le capitaine a été criblé de balles. Il est mort des suites de ses blessures dit son dossier aux archives de Caen, tué sur le coup selon sa fille. Léon Guénand, Commissaire aux Effectifs (CE) était assis sur le siège passager. Le passager arrière, Alexandre Aumard a eu le temps de sortir de la voiture, mais blessé il a été rattrapé par les Allemands et tué le lendemain sur la commune d’Auzat-sur-Allier, devenue ensuite Auzat-la Combelle (Puy-de-Dôme).
Joseph Boughon était un jeune FTP de 17 ans qui a été massacré à coups de crosse de fusil par les mêmes soldats le lendemain, toujours sur la commune de Saint-Germain-Lembron. Dans son dossier d’attribution CVR, l’officier indique qu’il a été "tué à l’ennemi au combat du Broc à Saint-Germain-Lembron."
Alexandre Aumard a été reconnu FFI, Mort pour la France, tué glorieusement en service commandé. La durée de ses services homologués chez les FTP va du 6 juin au 25 août 1944. En 1954, à titre posthume, il a reçu la Carte de combattant volontaire de la Résistance (CVR).
Son nom figure sur la plaque commémorative de Saint-Germain-Lembron, sur le monument aux Morts 1939-1945 d’Issoire, sur le monument aux Morts d’Auzat-la-Combelle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article208985, notice AUMARD Alexandre [pseudonyme dans la résistance : Johns] par Eric Panthou, version mise en ligne le 18 novembre 2018, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, dossier de résistant GR 16 P 23234 (non consulté) .— AVCC dossier de résistant AC 21 P 10626 (non consulté) .— SHD Vincennes, 19 P 63/8 : Etat des morts ayant appartenu au Bataillon 105. Signé lieutenant Galeyrand, 16 décembre 1947 SHD Vincennes, 19 P 63/8 : liste des membres du 105e Bataillon FTP du Puy-de-Dôme .— SHD Vincennes, 19 P 63/8 : état nominatif des cadres ayant appartenu au 105e Bataillon FTPF .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945 .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme : 2546 W 3314. Dossier Carte de combattant volontaire de la Résistance pour Alexandre Aumard .— MémorialGenWeb .— Mémoire des Hommes .— état civil Auzat .— Entretien avec Edmond Fabre, le 7 décembre 2018 .— http://www.moipourvous.net/article-28544784.html .— https://leschenille.skyrock.com/2854961070-5-PERSONNAGE-CELEBRE-LE-PRETRE-CYPRIEN-MATHIEU.html.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément