PACKO Edmond

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 18 octobre 1868 à Snellerghem (Belgique), exécuté sommairement le 28 août 1944 à Fresnoy-le-Château (Aube) ; résistant de l’armée secrète(AS) auboise au maquis Montcalm.

Edmond Packo était le fils de Carolus et de Rosalie Declerc, époux de Eugénie Devriendt.
Il entra dans la Résistance au sein de l’armée secrète (AS) de l’Aube dans le maquis Montcalm qui portait le pseudonyme de son chef le lieutenant-colonel Émile Désiré Alagiraude, militaire d’active et officier de la Légion d’honneur, qui sera élevé au grade de commandeur en 1945.
Après la bataille de Mussy-Grancey le maquis se retira et se regroupa dans l’Aube près de Troyes où de nombreux combats eurent lieu. Une compagnie du Groupe Montcalm arrêta des éléments allemands dans la nuit du 25 au 26 Août 1944. Trois résistants furent tués au combat le 25 août. Edmond Packo fut capturé et fusillé au lieu-dit "Le Haut Chêne" le 28 août 1944.
Son nom figure sur la plaque commémorative du Musée de la Résistance, à Mussy-sur-Seine (Aube) et sur la stèle commémorative du "Haut-Chêne", érigée au carrefour des routes RD 1 et RD 106 en direction de Lusigny, à Fresnoy-le-Château (Aube).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article209334, notice PACKO Edmond par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 5 décembre 2018, dernière modification le 5 décembre 2018.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément