TRIBOULAT Henri-François

Par Philippe Landreau

Né le 23 octobre 1875 à Niort (Deux-Sèvres) et mort en 1960 ; compagnon mécanicien ; mutualiste à Paris, président de la Fédération des sociétés de secours mutuels des Deux-Sèvres.

Fils d’Antoine Triboulat, brossier, et de Denise Moix. Henri-François Triboulat épousa Blanche Louise Griffon, couturière, à Niort le 30 avril 1898. Serrurier, après son Tour de France, il devint compagnon mécanicien puis s’installa à Paris comme mécanicien. Il s’engagea alors dans l’action mutualiste.
Mobilisé pendant la guerre, il fut en 1920 directeur du personnel d’une entreprise automobile, les usines Saurer à Courbevoie (Hauts-de-Seine). Il y fonda une société de secours mutuels. Président de ce groupement (l’office municipal de la mutualité de Courbevoie), il devint un des responsables de la Fédération mutualiste de la Seine (FMS) puis accéda en 1927 au conseil d’administration de la Fédération nationale de la mutualité française (FNMF). Il est ensuite vice-président de l’Union des sociétés de secours mutuels d’usines et similaires de la région parisienne créée en 1929.
En 1931, fut constituée l’Union nationale des mutuelles professionnelles et interprofessionnelles avec 11 fédérations régionales et 400 000 membres ; en 1937, cette Union compte 20 fédérations et 700 000 sociétaires. Ces organisations étaient le signe du retour de la Mutualité au monde du travail qui s’effectuait alors. Henri Triboulat devint un spécialiste des Assurances sociales. Installé à partir de 1932 près de Niort, il devint bientôt président de la Fédération des sociétés de secours mutuels des Deux-Sèvres, préside la caisse primaire mutualiste d’assurances sociales en 1935. Il est président d’honneur de la Société mutualiste interprofessionnelle de prévoyance (SMIP) et met en place, en 1938, une caisse chirurgicale mutualiste. En 1941, Henri Triboulat est un des artisans de l’unification des deux réseaux de caisses chirurgicales : celui de la Fédération nationale des caisses chirurgicales mutualistes (FNCCM), créé par Raymond Belly en 1934 et celui de l’Union nationale des caisses chirurgicales mutualistes (UNCCM), impulsé par Romain Lavielle en 1938. Il fut un des « pères » de la nouvelle Fédération nationale des caisses chirurgicales mutualistes dont Marcel Le Grand prit la tête. Henri Triboulat est élu administrateur de la nouvelle organisation. Par ailleurs, durant la Seconde guerre mondiale, il consacre une grande énergie au développement de la mutualité artisanale.
De 1947 à 1955 Henri Triboulat siègea au Conseil supérieur de la mutualité (CSM). En 1949, il fut élu au comité exécutif de la FNMF. Il démissionna de ses responsabilités en 1958. Titulaire de nombreuses médailles et décorations, Henri Triboulat mourut en 1960. Commandeur du Mérite social, officier de l’Instruction publique, chevalier de la Légion d’honneur (9 janvier 1931), officier de la Légion d’honneur (16 novembre 1948).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article209506, notice TRIBOULAT Henri-François par Philippe Landreau, version mise en ligne le 11 décembre 2018, dernière modification le 11 décembre 2018.

Par Philippe Landreau

Bibliographie : Les Assurances sociales. Quelques précisions et quelques exemples sur la loi du 5 avril 1928. Besançon, Imprimerie de l’Est, 1928
Extrait de Les Deux-Sèvres à Paris ; La Fouace, société amicale des républicains des Deux-Sèvres et des amis du Poitou (1893-1938), Philippe Landreau. Niort, Archives départementales des Deux-Sèvres, 2015

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément