BATTINI Guy, Xavier

Par Jacques Girault

Né le 3 novembre 1929 à Kénitra (Port-Lyautey, Maroc), mort le 12 février 2005 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; principal de collège ; militant communiste ; militant syndical (SNI, SNPDEN).

Fils d’un descendant de petits paysans corses de Marignana, devenu militaire, puis inspecteur des douanes, et enfin commerçant à Ajaccio (Corse) et de Marie –Antoinette Culioli, future militante de l’Union des femmes français, qui vinrent en 1949 habiter Marseille (Bouches-du-Rhône), Guy Battini reçut les premiers sacrements catholiques. Après sa scolarité secondaire à Rabat (Maroc), il obtint la propédeutique à la Faculté des Lettres d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) en 1950, et poursuivit ses études d’histoire à la Sorbonne. Il adhéra en novembre 1948 à Paris à l’Union de la jeunesse républicaine de France et la même année au Parti communiste français. Il suivit à la fin de 1948 une école de section. Parallèlement, il était membre depuis 1948, de l’Union nationale des étudiants de France.
Guy Battini, revenu dans les Bouches-de-Rhône, moniteur de colonies de vacances, devint instituteur et adhéra au Syndicat national des instituteurs. Pendant son service militaire comme sous-lieutenant dans le Génie en Algérie (juin 1955-décembre 1957), il fut blessé à une jambe à la suite l’explosion d’une bombe dans la chaîne des Aurès. Rapatrié, après six mois de soins, il conserva des séquelles.
Bien que athée, en juin 1962, il se maria religieusement avec une institutrice sympathisante communiste. Le couple eut deux garçons. Instituteur à Marseille en 1959 comme son épouse, secrétaire de la cellule du Petit Bosquet (section de Saint-Barnabé), il fut admis par le secrétariat du Parti communiste français pour suivre le stage central des instituteurs en septembre 1959. Il soutint le courant rénovateur du PCF dans les Bouches-du-Rhône dans les années 1980. Il militait aussi à la Fédération de l’Education nationale, puis à la Fédération syndicale unitaire.
Guy Battini enseignait en collèges d’enseignement général de 1962 à 1978 (CEG Le clos à La Rose), puis dans le quartier du Frais-Vallon (Gérard Philipe puis Jacques Prévert). En 1981, il devint principal adjoint de ce dernier établissement devenu collège d’enseignement secondaire. Intégré dans le personnel de direction, il militait alors au Syndicat national du personnel de direction de l’éducation nationale dont le bulletin en mars 2005 annonça son décès. Ses obsèques furent civiles et l’inhumation se déroula au hameau de Chidazzu dans la commune de Marignana (Corse)
Guyi était le frère de Jean-François Battini, de Jean-Pierre Battini et de Marie-Louise Battini.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article209536, notice BATTINI Guy, Xavier par Jacques Girault, version mise en ligne le 12 décembre 2018, dernière modification le 17 mars 2019.

Par Jacques Girault

Iconographie : Guy Battini à la fin des années 2000.

SOURCES : Archives du Comité national du Parti communiste français et de la fédération des Bouches-du-Rhône. — Renseignements fournis par son épouse Thérèse Battini. — Notes de Jean-Claude Lahaxe.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément