GOUTTE Marie, Antoine, Jean

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 3 septembre 1891 à Fontaines (Saône-et-Loire), mort le 12 novembre 1943 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ; militaire ; industriel ; membre de la Résistance intérieure française (RIF).

Jean Goutte avec la Croix de guerre 2 étoiles
Jean Goutte avec la Croix de guerre 2 étoiles

Marie Goutte était le fils de Gabriel, négociant et de Marie Gachon, sans profession. Il se maria le 23 juillet 1928 à Chalon-sur-Saône avec Jeanne Alphonsine Juillet et eut deux filles, qui furent déclarées "Pupilles de la Nation". Il était domicilié en dernier lieu 2, rue Leschenault-de-la-Tour, à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) et exerçait le métier d’industriel.
Il s’engagea pour 3 ans à l’âge de 20 ans, le 24 août 1912 et fut incorporé au 26e régiment de dragons. Il fut nommé brigadier le 20 février 1913. Il fut blessé par balle à la cuisse droite le 28 septembre 1915 et nommé maréchal des logis le 7 janvier 1916. Il passa au 48e régiment d’artillerie de campagne le 27 mai 1916 puis au 29e régiment d’artillerie de campagne le 23 juin, au 265e régiment d’artillerie le 1er octobre 1917, au 175e le 1er avril 1918. Il fut nommé sous-lieutenant le 15 juillet 1918 et versé au 177e régiment le 18 décembre puis au 151e RAP (régiment d’artillerie à pied) le 1er août 1919. Il fut démobilisé le 16 août 1919 et se retira à Fontaines (Saône-et-Loire). Il fut ensuite domicilié à Metz en 1923, à Uzès (Gard) en 1924, à Paris en 1926 et à Chalon-sur-Saône à l’adresse ci-dessus à compter du 16 mars 1937.
Il fut nommé chevalier de la Légion d’honneur par décret du 13 mars 1933 et promu capitaine de réserve le 12 juillet 1937.
Rappelé à l’activité le 23 août 1939, il commanda la 102e batterie mixte. À la dissolution de la 8e région il fut affecté au dépôt militaire de la Lozère et démobilisé le 18 août 1940.
Il entra alors dans la Résistance intérieure française (RIF).
Il fut tué le 12 novembre 1943 à dix heures, 9 rue d’Autun à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire).
L’acte de décès fut dressé le jour même sur la déclaration de André Pichenot, 23 ans, employé commercial, domicilié à Dijon, neveu du défunt.
Il obtint la mention « Mort pour la France » portée sur l’acte de décès le 8 décembre 1945.
Il fut homologué au grade de capitaine dans la Résistance intérieure française (RIF) le 30 mars 1955 et obtint le titre de déporté et interné résistant (DIR). Son nom figure sur le monument aux morts, à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article209548, notice GOUTTE Marie, Antoine, Jean par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 13 décembre 2018, dernière modification le 7 février 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

Jean Goutte avec la Croix de guerre 2 étoiles
Jean Goutte avec la Croix de guerre 2 étoiles
26e Dragons
26e Dragons
Jean Goutte capitaine de réserve (1937)
Jean Goutte capitaine de réserve (1937)

SOURCES : SHD Vincennes GR 16P 266113.— Mémorial Genweb.— Dossier matricule militaire.— État civil (actes de naissance et décès).— Notes de Christine Daurat (papiers et photos de famille).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément