CHAPUT Eugène, Joseph, René [pseudonyme dans la résistance : Benjamin]

Par Eric Panthou

Né le 5 octobre 1926 à Ménétrol (Puy-de-Dôme), tué accidentellement ou au combat le 20 juillet 1944 à Arlanc (Puy-de-Dôme) ; apprenti mécanicien ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Eugène Chaput est le fils d’un cantonnier originaire de Clermont-Ferrand et d’une gare-barrière originaire du Luxembourg. Célibataire, il habitait 13 avenue de Grande-Bretagne à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Sa mère habitait à La Moutade (Puy-de-Dôme).
Il fut écolier jusqu’en 1942 puis apprenti mécanicien à la fonderie Saint-Nicolas jusqu’en 1944.
Du 3 juin au 1er juillet 1944, il rejoignit la à la 8e Compagnie, devenue 104e Bataillon FTPF du Puy-de-Dôme. Son chef était Roger Belligat alias Alain Derval. 210 hommes composaient cette compagnie du secteur B. Puis, à partir du 1er juillet, il intégra la 112ème Compagnie, au sein du même Bataillon.Le chef de compagnie était Rolland Belligat alias Raoul, le chef de bataillon était son frère, Roger Belligat. 180 hommes composaient cette 112ème Compagnie.
Le 24 juin 1944 il participa à l’attaque d’une caserne des GMR en plein cœur de Clermont-Ferrand au château de l’Oradou, attaque visant à récupérer des armes et du matériel.
Deux versions existes sur les circonstances de sa mort. Sa mère écrit qu’il serait mort le 10 juillet lors d’une escarmouche avec une voiture ennemie. Une autre version dit qu’il s’est tué accidentellement avec son arme le 20 juillet 1944 à Arlanc. Le certificat d’appartenance aux FFI indique seulement qu’il a été tué au cours d’un engagement à Arlanc. En revanche, l’avis officiel qui l’a reconnu "Mort pour la France", stipule comme cause du décès "tué au combat".
Sa durée de services homologués va du 3 juin au 10 juillet 1944.
Il a été reconnu “Mort pour la France”, homologué FFI et a reçu à titre posthume la carte de combattant volontaire de la Résistance (CVR).
Son nom figure sur le monument aux Morts de l’ancienne commune de La Moutade, devenue une commune déléguée de la commune nouvelle de Chambaron-sur-Morge.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article209648, notice CHAPUT Eugène, Joseph, René [pseudonyme dans la résistance : Benjamin] par Eric Panthou, version mise en ligne le 15 décembre 2018, dernière modification le 25 avril 2021.

Par Eric Panthou

Sources : SHD Vincennes, 19 P 63/7 : Membres de la formation 8e Compagnie, devenue 104e Bataillon FTPF du Puy-de-Dôme .— SHD Vincennes 19 P 63/7 état des morts ayant appartenu à la 1112e Compagnie, signé Roland Belligat, 25 janvier 1948 .— SHD Vincennes, dossier de résistant d’Eugène Chaput : GR 16 P 120140 (non consulté) .— AVCC, dossier d’Eugène Chaput : AC 21 P 42065 (non consulté) .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, Dossiers nominatifs d’attribution de la carte du combattant volontaire de la résistance : 2546 W 4501 .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945 .— Mémoire des Hommes .— MémorialGenweb .— état-civil de Ménétrol.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément