HERMANN Gauthier, Max, Joseph [pseudonyme dans la résistance : Bélier]

Par Eric Panthou

Né le 5 avril 1925 à Sarrebrück (Allemagne), exécuté sommairement le 22 janvier 1944 au Brugeron (Puy-de-Dôme) ; étudiant ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Stèle du Brugeron

Fils de Maurice et d’Amélie Jacobi, Gauthier Hermann étudiait à l’école des Arts et Métiers de Cluny (Saône-et-Loire) et habitait Thoissey (Ain).
Il rejoignit la résistance en intégrant le 302e bataillon FTP de la Loire. Son nom de guerre était Bélier.
Il fut tué par des GMR de Montbrison (Loire) au lieu dit Les Fanges, sur le commune du Brugeron (Puy-de-Dôme), le 22 janvier 1944, avec ses deux camarades Marcel Imms et Jacques Pichot. Selon l’enquête pour crimes de guerre, les trois hommes ont été tués sans sommation et alors qu’ils ne portaient pas d’armes. Deux autres résistants auraient été blessés.

Il a été homologué FFI, reconnu “Mort pour la France”. Son nom figure sur la stèle commémorative du Brugeron (Puy-de-Dôme).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article209659, notice HERMANN Gauthier, Max, Joseph [pseudonyme dans la résistance : Bélier] par Eric Panthou, version mise en ligne le 16 décembre 2018, dernière modification le 14 mars 2020.

Par Eric Panthou

Stèle du Brugeron

Sources : AVCC, dossier de Gauthier Hermann : AC 21 P 54361 (non consulté) .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 198. crimes de guerre au Brugeron .— Mémoire des Hommes .— MémorialGenweb .— “La mémoire des victimes de 1944 ravivée”, La Montagne, édition Thiers-Ambert, 10 juillet 2013.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément