CHARLEMAGNE Francis, Désiré, Robert

Par Patrick Gaillard

Né le 9 août 1936 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) ; cadre supérieur ; secrétaire général du Syndicat des personnels maîtrise et cadres des chemins de fer (SPMC) de 1975 à 1981, puis président du SPMC-SPEC de 1981 à 1990.

Issu d’un milieu fortement ancré dans le mode ferroviaire puisque son grand-père paternel était conducteur aux Voies ferrées d’intérêt local du Pas-de-Calais et son père chef d’atelier dans la même compagnie, Francis Charlemagne, titulaire du brevet d’études du premier cycle, intégra la SNCF le 1er octobre 1953 à Lumbres (Pas-de-Calais) en qualité d’élève-exploitation. Nommé facteur enregistrant en 1955, il exerça successivement à Neufchâtel-Hardelot, Blendecques, Auchy-lès-Hesdin et Étaples-le-Touquet, avec toutefois une interruption entre novembre 1956 et décembre 1958, liée à l’accomplissement de ses obligations militaires.
En janvier 1965, Francis Charlemagne fut nommé à l’arrondissement Exploitation de Boulogne-sur-Mer suite à sa réussite au concours de contrôleur technique inspection et adhéra au Syndicat des personnels maîtrise et cadres des chemins de fer (SPMC) à l’instigation de Maurice Thery, secrétaire général du syndicat. En avril 1969, à l’issue du concours d’inspecteur adjoint Exploitation, il fut promu à ce grade à l’agence Exploitation de Saint-Quentin (Aisne). Nommé inspecteur en janvier 1971 à l’arrondissement de Saint-Quentin, Francis Charlemagne y eut la charge de la formation du personnel et de la sécurité du travail avant de rejoindre la circonscription Exploitation de Valenciennes (Région de Lille) en janvier 1972 au grade de chef de gare principal.
Militant actif, Francis Charlemagne fut élu en 1970 au conseil national avant que le scrutin de 1972 ne le portât à la tête du syndicat régional CGC de la Région de Lille. L’année suivante vit son élection en qualité de permanent en service libre au siège du SPMC avec titre de secrétaire général adjoint, avant d’accéder au poste de secrétaire général suite à l’élection de 1975. Élu président du SPMC en 1981 et promu cadre supérieur l’année suivante, il prit une part active dans la fusion du Syndicat national CGC du personnel supérieur du chemin de fer (SPS), présidé par Jean Oeconomos et du Syndicat national du personnel d’encadrement des chemins de fer (SPEC), afin de satisfaire aux règles de représentation du personnel de la SNCF induites par la transformation de cette dernière en Établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) et visant à la représentation unique des cadres et des cadres supérieurs CGC. Entérinée en 1983 à la faveur des assemblées générales de chacun des deux syndicats, cette fusion aboutit à la création du SPEC dont Francis Charlemagne assura la direction jusqu’au début de l’année 1990.
Décoré chevalier dans l’Ordre national du Mérite en 1989, Francis Charlemagne fit valoir ses droits à la retraite le 1er octobre 1991 au grade d’ingénieur principal.
Marié en 1961, Francis Charlemagne est père de deux enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article2097, notice CHARLEMAGNE Francis, Désiré, Robert par Patrick Gaillard, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 19 septembre 2022.

Par Patrick Gaillard

SOURCES : Arch. Fédération nationale des personnels d’encadrement des chemins de fer et des activités connexes. — Témoignage de l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément